Rechercher

Jérusalem : Un mort et plusieurs blessés dans un attentat terroriste

Le terroriste palestinien, membre du Hamas, a été abattu près d'une entrée du mont du Temple ; une attaque au couteau avait eu lieu il y a plusieurs jours dans la zone

Eliyahu David Kay, tué dans un attentat terroriste à Jérusalem, le 21 novembre 2021. (Facebook)
Eliyahu David Kay, tué dans un attentat terroriste à Jérusalem, le 21 novembre 2021. (Facebook)

Un Israélien a été tué et trois autres ont été blessés, dont l’un grièvement, dans un attentat à l’arme à feu qui a eu lieu dimanche matin dans la Vieille Ville de Jérusalem, ont expliqué les responsables.

Les policiers, sur les lieux, ont abattu le terroriste, un Palestinien âgé d’une quarantaine d’années et originaire de Jérusalem-Est.

Deux des victimes étaient des trentenaires, des civils, selon les services du Magen David Adom. L’une d’entre elles a été évacuée, gravement touchée, à l’hôpital Hadassah Mont Scopus où sa mort a été prononcée. Il s’appelait Eliyahu David Kaye. Il avait 25 ans et vivait à Modiin. Il avait récemment fait l’alyah en provenance d’Afrique du Sud et travaillait au mur Occidental. Il sera inhumé lundi à 11h du matin au cimetière Har Hamenuhot à Jérusalem, a annoncé la famille, qui a précisé qu’il était arrivé en Israël en 2016 et s’était engagé dans l’armée israélienne « par amour pour son pays ».

La deuxième, dans un état modéré à grave, a été prise en charge à l’hôpital Hadassah Ein Kerem.

« La victime, avec un traumatisme grave à la tête, qui était âgée d’une trentaine d’années, a été évacuée vers l’hôpital et les secours ont tenté de la ranimer. Elle ne montrait pas de signe de vie. Une équipe médicale a continué les tentatives de réanimation mais elle a été dans l’obligation de prononcer sa mort », a noté Hadassah.

Eliyahu David Kay, tué dans un attentat terroriste à Jérusalem le 21 novembre 2021. (Crédit : Instagram / HaShomer HaChadash)

Deux autres agents de police, âgés de 30 et de 31 ans, ont été légèrement touchés et ils ont été pris en charge à l’hôpital Hadassah Ein Kerem, ont annoncé les forces de l’ordre.

Les coups de feu ont eu lieu vers neuf heures du matin, à proximité de la porte des Chaînes, dans la Vieille Ville, qui est l’une des entrées au mont du Temple. Le site a immédiatement été fermé aux visiteurs.

Selon certaines informations qui n’ont pas été confirmées, l’homme portait l’habit traditionnel des juifs ultra-orthodoxes. La police a fait savoir qu’il était en possession d’une arme artisanale de type Beretta M12.

Dans une vidéo, une voix hors-caméra répète en criant « au secours » en hébreu suite à un bruit de tir qui est suivi ensuite d’une avalanche de coups de feu.

D’autres tirs se font entendre, la police semblant tenter de prendre en chasse l’attaquant.

Dans un sermon prononcé récemment dans une mosquée de Jérusalem, et dont l’AFP a visionné un enregistrement, le terroriste accuse les Israéliens « d’être les pères de l’oppression, financés par Satan et les Emirats arabes unis », un des pays qui a normalisé l’année dernière ses relations avec Israël.

Des policiers sur les lieux d’une fusillade dans la Vieille Ville de Jérusalem le 21 novembre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Cette attaque a eu lieu plusieurs jours après une autre attaque menée au couteau et commise dans la Vieille Ville par un adolescent palestinien de 16 ans originaire d’Issawiya, un quartier de Jérusalem-Est, et au cours de laquelle deux agents de la police des frontières ont été blessés.

Le porte-parole du groupe terroriste du Hamas Hazim Qasim avait alors salué l’attaque, évoquant un « combat légitime ». Le groupe terroriste n’a pas pour autant revendiqué la responsabilité des coups de feu. « La Ville sainte continuera le combat jusqu’au départ de l’occupant étranger et elle ne succombera pas à la réalité haineuse de l’occupation », avait continué Qasim.

Le ministre israélien de la Sécurité publique, Omer Bar-Lev, a ensuite déclaré à la télévision que l’assaillant était un Palestinien, « membre du Hamas », habitant du quartier de Shuafat, à Jérusalem-Est.

« C’était un membre du Hamas, de la branche politique, pas de la branche armée. Selon les images que nous avons, il semble qu’il portait une grande galabeya (robe traditionnelle) ou qu’il s’était déguisé en juif orthodoxe », afin de dissimuler son arme, a dit M. Bar-Lev sur la chaîne israélienne Kan.

« Son épouse a quitté (le pays) il y a trois jours et son fils est aussi à l’étranger (….). Il semble que cette attaque soit préméditée », a-t-il ajouté.

Une photo de la police montre une arme de type « Carlo » utilisée pour une attaque à l’arme à feu présumée dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 21 novembre 2021. (Crédit : Police israélienne)

Dans un communiqué, la direction du Hamas a confirmé que le terroriste, présenté comme Fadu Abu Shukhaydam, était bien un membre de l’organisation, sans toutefois revendiquer directement cette attaque qui intervient six mois, jour pour jour, après la fin de la dernière guerre entre le groupe terroriste et Israël.

« Notre martyr à Jérusalem a passé sa vie à prêcher le jihad (…) cette opération héroïque est un avertissement à notre ennemi et son gouvernement afin qu’il cesse d’occuper nos terres », a indiqué le Hamas dans un communiqué depuis la bande de Gaza, enclave palestinienne sous son contrôle.

Après cette attaque, le Premier ministre israélien Naftali Bennett a demandé à « renforcer » le dispositif sécuritaire à Jérusalem et appelé la population et les policiers à faire preuve de « vigilance » à l’approche d’ailleurs des fêtes juives de Hanoukka, célébrées à partir du 28 novembre.

De son côté, le président Isaac Herzog a appelé la communauté internationale à reconnaître le Hamas comme une organisation terroriste. Après avoir atterri à Londres, Herzog a tweeté ses condoléances à la famille et aux amis du défunt et souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...