Rechercher

Jonah Hill ne fera plus la promotion de ses films en raison de ses problèmes d’anxiété

Dans une lettre ouverte, Jonah Hill a révélé ses 20 ans de combat contre l'anxiété et annonce à ses fans qu'il s'éloigne des "apparitions dans les médias et des événements publics"

Jonah Hill, lauréat du prix CinemaCon Vanguard, pose lors de la remise des Big Screen Achievement Awards, à Las Vegas, le 26 avril 2018. (Crédit : Chris Pizzello/Invision/AP)
Jonah Hill, lauréat du prix CinemaCon Vanguard, pose lors de la remise des Big Screen Achievement Awards, à Las Vegas, le 26 avril 2018. (Crédit : Chris Pizzello/Invision/AP)

Jonah Hill a annoncé à ses fans qu’il ne ferait plus la promotion de ses films après avoir révélé son combat contre l’anxiété dans une lettre ouverte publiée mercredi.

La star juive, âgée de 38 ans, a expliqué à ses fans dans une lettre publiée par l’agence de presse américaine Deadline, que les interviews et les événements promotionnels avaient des conséquences sur sa santé mentale.

« Grâce à ce voyage d’auto-introspection dans le film, j’ai compris que j’ai passé près de 20 ans à subir des crises d’angoisse, qui ont été exacerbées par les apparitions dans les médias et lors des événements publics », a déclaré Hill.

Hill faisait référence à « Stutz », le deuxième film qu’il a réalisé et dont la sortie est prévue dans le courant de l’année. Ce film est un documentaire basé sur sa relation avec son thérapeute, Phil Stutz, qui explore les thèmes de la santé mentale et de l’anxiété.

« Je suis très heureux que le film soit présenté en première mondiale lors d’un prestigieux festival du film cet automne, et j’ai hâte de le partager avec le public du monde entier dans l’espoir qu’il aidera des personnes en difficulté. Cependant, vous ne me verrez pas faire la promotion de ce film, ni d’aucun autre ; je prends cette importante décision dans le but de me protéger. »

Hill a ajouté : « Si je me rendais encore plus malade en faisant la promotion du film, je ne serais fidèle ni à moi-même ni au film. »

Jonah Hill dans « Le Loup de Wall Street » (Crédit : Avec l’aimable autorisation de Paramount Pictures)

Dans sa lettre, Hill a reconnu qu’en tant qu’acteur à succès il peut plus facilement s’éloigner des événements promotionnels tandis que les « petites gens » peuvent avoir plus de mal à prendre le temps nécessaire pour traiter leurs problèmes de santé mentale.

Malgré cela, Hill a déclaré qu’il « espérait normaliser le fait que les gens parlent de ces choses et agissent en conséquence », en concluant qu’il « espère que le travail parlera de lui-même » et qu’il est « reconnaissant » envers ses collaborateurs, ses partenaires commerciaux et tous ceux qui lisent cette lettre pour leur compréhension et leur soutien.

Hill a été nommé pour une pléthore de prix pour son travail dans certains des films les plus réussis de ces 15 dernières années, recevant des nominations pour les rôles qu’il a joués dans « Supergrave » (2007), « Le Stratège » (2011), « 21 Jump Street » (2012), « Le Loup de Wall Street » (2013), « 22 Jump Street » (2014) et « War Dogs » (2016), entre autres.

Sa décision n’est pas sans rappeler le refus de la star du tennis Naomi Osaka, en 2021, d’assister aux conférences de presse de Roland-Garros pour des raisons de charge mentale, préférant payer les amendes associées au non-respect des obligations médiatiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...