Jordanie : 5 morts dans « une attaque terroriste » contre les services de renseignements
Rechercher

Jordanie : 5 morts dans « une attaque terroriste » contre les services de renseignements

Le bureau des services de renseignements se situe dans le camp des réfugiés palestiniens de Baqa'a au nord d'Amman

Drapeau jordanien (Crédit : domaine public/Pixabay)
Drapeau jordanien (Crédit : domaine public/Pixabay)

Cinq personnes ont été tuées lundi dans une « attaque terroriste » contre un bureau des services de renseignements dans le camp des réfugiés palestiniens de Baqa’a au nord de la capitale jordanienne, a annoncé le gouvernement.

« Le bureau des services de renseignements dans le camp de Baqa’a a été la cible d’une attaque ignoble aujourd’hui (lundi) peu avant 7H00 (4H00 GMT), faisant cinq morts parmi ses membres », a annoncé le porte-parole du gouvernement Mohamed Momani.

Selon M. Momani, les services de sécurité étaient « en train d’enquêter sur les circonstances de l’attaque terroriste et traquer les coupables ».

Le porte-parole a précisé qu’un gardien, un employé et trois sous-officiers avaient été tués dans l’attaque qui coïncide avec le premier jour du mois saint de ramadan.

Une source des services de sécurité a précisé de son côté que « selon les informations préliminaires, l’attaque a été menée par une seule personne qui a tiré sur les martyrs (…) d’une arme automatique avant de prendre la fuite ».

Cette source qui s’exprimait sous couvert de l’anonymat n’était pas en mesure de préciser si l’auteur de l’attaque était du camp de Baqa’a.

Ouvert en 1968 pour accueillir les réfugiés palestiniens après la guerre israélo-arabe de 1967, le camp de Baqa’a, devenu aujourd’hui une ville, compte plus de 100.000 réfugiés enregistrés auprès de l’UNRWA (l’agence des Nations unies pour l’aide aux réfugiés palestiniens).

La Jordanie participe depuis 2014 à la coalition internationale contre l’organisation djihadiste Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie, emmenée par les Etats-Unis.

En mars, Amman avait annoncé avoir déjoué des attaques du groupe (EI) après un vaste coup de filet qui s’est soldé par la mort de sept jihadistes, soulevant des inquiétudes quant à la menace terroriste dans le royaume frontalier de la Syrie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...