Juifs spoliés : La France crée une mission de recherche et de restitution
Rechercher

Juifs spoliés : La France crée une mission de recherche et de restitution

La mission sera opérationnelle à l’automne pour mettre en œuvre l’ensemble des propositions du rapport Zivie

David Zivie (Crédit : capture d'écran DailyMotion)
David Zivie (Crédit : capture d'écran DailyMotion)

Une mission de recherche et de restitution des biens culturels dont les juifs ont été spoliés pendant l’Occupation va être créée à l’automne, a annoncé jeudi dans un communiqué le ministère de la Culture auquel elle sera rattachée.

La création de cette « structure administrative spécifique » s’inscrit « dans le cadre des réflexions ouvertes » par David Zivie, administrateur du ministère de la Culture dans un rapport remis à Françoise Nyssen en mars et rendu public jeudi.

La mission sera chargée « de piloter » l’ensemble des actions existantes pour identifier des œuvres et leurs propriétaires spoliés, mieux comprendre leur parcours, les présenter au public et les restituer.

Sous la tutelle du ministère de la Culture, la mission sera opérationnelle à l’automne pour mettre en œuvre l’ensemble des propositions du rapport Zivie, en coordination avec le ministère de la Culture, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et la Commission pour l’indemnisation des victimes de spoliations (CIVS) dépendant des services du Premier ministre.

Un décret est attendu incessamment.

Le Premier ministre français Edouard Philippe (C-g) et Genevieve Darrieussecq (C-d), à la 76e commémoration de la rafle du Vel d’Hiv, le 22 juillet 2018. (Crédit : AFP / JACQUES DEMARTHON)

Dimanche à l’occasion de la commémoration de la rafle du Vél d’Hiv de juillet 1942, le Premier ministre Edouard Philippe avait annoncé sa décision de charger le ministère de la Culture directement de ces dossiers, afin qu’il prenne « une part beaucoup plus active dans le travail de restitution ».

Françoise Nyssen a pour sa part confié à David Zivie « le soin de préparer » la naissance de l’entité.

Selon le rapport Zivie, en 2000, au moment de la mission Mattéoli, 2 143 œuvres étaient conservées par les musées, sous le statut juridique dit « Musées nationaux récupération » (MNR).

Depuis 2013, les restitutions ont augmenté, souligne le rapport. Aujourd’hui, on compte environ 2 100 oeuvres non-restituées, dont 2 000 sans propriétaire identifié auxquelles ajoutent 17 000 livres dans les bibliothèques publiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...