Kahlon : l’acquisition de Golan par Cellcom nuirait à la concurrence
Rechercher

Kahlon : l’acquisition de Golan par Cellcom nuirait à la concurrence

Le ministre des Finances se joint aux députés opposés à la fusion des compagnies de téléphonie mobile

Le ministre des Finances Moshe Kahlon propose le budget de l'Etat 2015 au ministère des Finances à Jérusalem, le 2 août 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Le ministre des Finances Moshe Kahlon propose le budget de l'Etat 2015 au ministère des Finances à Jérusalem, le 2 août 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Le ministre des Finances, Moshe Kahlon, a critiqué jeudi la fusion de 1,17 milliard de shekels du géant de la téléphonie mobile israélienne et Golan Telecom, qui a été annoncée hier.

« Le ministère des Finances s’oppose à l’approbation de la transaction et met en garde que l’approbation de la transaction pourrait gravement endommager la concurrence sur le marché de la téléphonie mobile et [amener] avec elle une augmentation des prix », a affirmé une déclaration du ministère des Finances.

Le ministère a ajouté que Golan a reçu une licence pour entrer sur le marché avec l’intention d’encourager de nouveaux opérateurs et d’avoir une concurrence accrue sur le marché.

« La fusion de Golan et de Cellcom est une erreur désastreuse. Le coût des appels passera à des centaines de shekels par mois au lieu des quelques dizaines de shekels que la population paie actuellement. Approuver la fusion va nous ramener à l’époque où il n’y avait pas de concurrence et les consommateurs deviendront des victimes », a indiqué le communiqué.

Kahlon était, dans le gouvernement Netanyahu précédent, le ministre des Communications. La réforme du marché de la téléphonie mobile était l’une de ses principales réalisations.

L’accord, qui ferait de Cellcom le plus grand fournisseur de services cellulaires d’Israël, nécessite encore l’approbation du ministère de la Communication et de l’Autorité de la concurrence. Après l’acquisition de Golan, Cellcom aurait 37 % de part de marché, ce qui représente la plus grande part de marché en Israël avec une large marge. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu occupe actuellement le poste de ministre de la Communication.

Le directeur du budget du ministère des Finances, Amir Levy, également sévèrement critiqué le projet de fusion jeudi affirmant dans le journal hébreu Globes que c’était « limite immoral ».

Le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, qui a succédé à Kahlon au ministère de la Communication, a appelé l’Autorité de la concurrence et le ministère de la Communication de ne pas approuver l’accord. Erdan a déclaré qu’il serait préférable de sanctionner Golan avec une amende que de permettre à la fusion de procéder.

La dirigeante de Meretz, Zehava Gal-on, a également exhorté l’Autorité de la concurrence de ne pas approuver la fusion. « C’est votre devoir de veiller à ce que le marché augmente la concurrence de plus en plus pour le bien des clients, et non l’inverse », a écrit Gal-on.

Le ministère de la Communication a déclaré qu’il n’avait pas encore reçu tous les documents relatifs à l’affaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...