Kahlon reste malgré « l’ombre désagréable » de l’enquête de corruption
Rechercher

Kahlon reste malgré « l’ombre désagréable » de l’enquête de corruption

Le ministre des Finances affirme qu'il ne prendra aucune mesure avant la décision du procureur général dans cette affaire

Le ministre des Finances, Moshe Kahlon, lors d'une conférence de presse au ministère des Finances à Jérusalem, le 8 janvier 2018. (Hadas Parush/Flash90)
Le ministre des Finances, Moshe Kahlon, lors d'une conférence de presse au ministère des Finances à Jérusalem, le 8 janvier 2018. (Hadas Parush/Flash90)

L’un des principaux partenaires de la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahu, le chef de Koulanou et ministre des Finances, Moshe Kahlon, est parmi les premiers chefs de parti de la coalition à parler ouvertement des révélations explosives entourant l’enquête Bezeq.

Les dernières allégations « ont jeté une ombre sombre et désagréable » sur la coalition, a déclaré Kahlon dans un discours à Migdal Haemek mercredi.

Mais, a-t-il ajouté, « nous sommes un Etat de droit, et la loi dit qu’il n’y a qu’une seule personne dans l’Etat d’Israël autorisée à inculper un Premier ministre, et c’est le procureur général. »

Koulanou, a-t-il ajouté, ne prendra aucune mesure pour partir de la coalition avant que le procureur général ne rende sa décision dans l’affaire, a déclaré Kahlon, ce qui constitue un soutien politique bienvenu pour Netanyahu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...