Rechercher

Kaja Kallas: Israël devrait réagir aux propos de Poutine sur la « dénazification »

Affirmant comprendre la position de neutralité qu’un médiateur doit endosser, la Première ministre estonienne a rappelé l’importance d’être "du bon côté de l'histoire"

Kaja Kallas, leader du Parti de la réforme, déposant son bulletin de vote dans un bureau de vote lors des élections générales en Estonie à Tallin, le 3 mars 2019. (CréditL : Raigo PAJULA / AFP)
Kaja Kallas, leader du Parti de la réforme, déposant son bulletin de vote dans un bureau de vote lors des élections générales en Estonie à Tallin, le 3 mars 2019. (CréditL : Raigo PAJULA / AFP)

La Première ministre estonienne Kaja Kallas a déclaré mercredi qu’Israël devrait condamner plus fermement la fausse affirmation du président russe Vladimir Poutine selon laquelle il cherche à « dénazifier » l’Ukraine comme prétexte à l’invasion de la Russie.

Dans une interview accordée au site d’information Walla, Kallas n’a pas critiqué Israël dans son ensemble pour sa position prudente sur la guerre en cours et ses tentatives pour ne pas s’aliéner Moscou.

« Chaque pays décide de sa propre politique », a-t-elle dit. « Je comprends que le président Zelensky a demandé à votre Premier ministre d’être le médiateur, or vous ne pouvez pas être un médiateur si vous avez choisi un camp dans cette guerre, donc je comprends votre point de vue. »

Kallas a ajouté qu’il était important de se placer « du bon côté de l’histoire », mais que ce n’était « vraiment pas à moi de dire » si Israël devait ou non faire plus pour aider l’Ukraine.

Cependant, a-t-elle ajouté, « une chose qui est très significative pour Israël, c’est que Poutine utilise l’argument de la dénazification, et je pense que cela nuit profondément aux souffrances de votre peuple, et vous pourriez vous exprimer plus clairement à ce sujet, en disant que ce n’est pas acceptable, que cela porte atteinte à la souffrance des Juifs ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...