Kakhol lavan veut interdire des nominations d’ambassadeurs avant les élections
Rechercher

Kakhol lavan veut interdire des nominations d’ambassadeurs avant les élections

Le parti d'opposition a réagi au sujet d'informations sur la nomination possible de Gilad Erdan aux Nations unies et d'Ayoub Kara comme ambassadeur au Caire

Les sièges de la délégation israélienne aux Nations unies, à l'Assemblée générale de l'ONU, le 26 septembre 2014. (Crédit : AP /Richard Drew)
Les sièges de la délégation israélienne aux Nations unies, à l'Assemblée générale de l'ONU, le 26 septembre 2014. (Crédit : AP /Richard Drew)

Mercredi, le parti d’opposition Kakhol lavan a demandé au Procureur général d’interdire au Premier ministre Benjamin Netanyahu de nommer des nouveaux ambassadeurs permanents aux Nations unies et en Egypte, alors que le gouvernement est en transition.

Dans une lettre envoyée à Avichai Mandelblit, Kakhol lavan a fait valoir l’argument que selon des précédentes décisions de la Cour suprême et du procureur général, un gouvernement de transition en période électorale n’avait pas le droit de procéder à des nominations politiques importantes.

Dans une lettre distincte, un groupe d’ambassadeurs à la retraite a appelé le gouvernement à confirmer la nouvelle ambassadrice au Caire, Amira Oron, une vétéran du ministère des Affaires étrangères qui a été nommée au poste en automne dernier, déclarant qu’une « nomination professionnelle de qualité à un poste sensible en Egypte est beaucoup plus importante qu’un ‘arrangement politique’ ».

Ces plaintes sont intervenues en réaction à des informations selon lesquelles Netanyahu aurait l’intention de nommer des membres de son parti du Likud à des postes diplomatiques clefs : Gilad Erdan comme ambassadeur aux Nations unies, et, en court-circuitant la nomination d’Oron, Ayoub Kara pour le poste d’ambassadeur en Egypte.

Ayoub Kara à Dubaï, le 30 octobre 2018 (Crédit : STRINGER / AFP)

Israël est dans une période sans précédent avec un gouvernement de transition aux pouvoirs limités, après que Netanyahu n’a pas réussi à former une coalition à la suite des élections du 9 avril. Les Israéliens doivent retourner aux urnes le 17 septembre et un nouveau gouvernement ne devrait pas entrer en fonction avant novembre.

Les ambassadeurs à la retraite ont souligné la dimension sensible des relations d’Israël avec son voisin d’Egypte, le plus grand pays arabe.

« La représentation de l’Etat d’Israël est toujours une tâche unique, délicate, et complexe, tout particulièrement dans un pays aussi important que l’Egypte. Les relations avec l’Egypte sont une pierre angulaire de la politique d’Israël au Moyen-Orient », ont écrit les ambassadeurs dans la lettre.

Oron a auparavant servi dans la capitale égyptienne et a dirigé la division Egypte du ministère des Affaires étrangères. Elle serait la première femme à servir en tant d’ambassadrice au Caire.

Kara, le ministre sortant des Communications, qui n’a pas réussi à être réélu aux élections nationales du 9 avril, est un fidèle de Netanyahu qui a fait plusieurs sorties peu diplomatiques. Plus tôt cette année, il a traité d’autres membres du Likud de « Nazis » et de « mafia » après ne pas avoir réussi à obtenir assez de voix aux primaires internes du parti.

Le ministre de la Sécurité publique Erdan remplacerait l’actuel ambassadeur aux Nations unies, Danny Danon, dont le mandat doit arriver à son terme dans quelques semaines.

Il n’y a pas eu de confirmation de la part du Likud sur ces informations concernant les nominations d’Erdan et de Kara.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...