Kan: Le millionième vacciné n’était pas un tueur ; ToI s’excuse de l’avoir cité
Rechercher

Kan: Le millionième vacciné n’était pas un tueur ; ToI s’excuse de l’avoir cité

La radio d'État dimanche a faussement rapporté que Muhammad Abd al-Wahhab Jabarin a été condamné pour meurtre il y a 40 ans ; il a purgé 14 ans pour vol et port d'armes

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (au centre) avec Muhammad Abd al-Wahhab Jabarin, le millionième Israélien à s'être fait vacciner contre la COVID-19, et le personnel médical à Umm al-Fahm, le 1er janvier 2021. (Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (au centre) avec Muhammad Abd al-Wahhab Jabarin, le millionième Israélien à s'être fait vacciner contre la COVID-19, et le personnel médical à Umm al-Fahm, le 1er janvier 2021. (Haim Zach/GPO)

Lundi, le radiodiffuseur public Kan s’est rétracté et s’est excusé pour avoir rapporté dimanche que l’homme présenté comme le millionième Israélien à s’être fait vacciner contre le coronavirus, qui a été inoculé la semaine dernière avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu à ses côtés, avait purgé une peine de prison pour meurtre.

Le Times of Israel présente ses excuses pour avoir cité les informations erronées dans des versions antérieures de son article sur l’incident.

Muhammad Abd al-Wahhab Jabarin, 66 ans, qui a reçu son injection vendredi, alors que Netanyahu visitait un centre de vaccination dans la ville arabe israélienne d’Umm al-Fahm, a purgé 14 ans pour vol et port d’armes, et a été libéré en 1992.

Kan a d’abord rapporté dimanche que Jabarin avait été emprisonné pour meurtre, et a ensuite dit qu’il avait purgé une peine pour homicide involontaire. Cette déclaration, qui a été largement diffusée dans les bulletins d’information périodiques de Kan, a été largement reprise par les médias israéliens, y compris ToI. Lundi, Kan s’est rétracté (lien en hébreu), disant que ses informations étaient erronées. Il a déclaré que deux de ses reporters avaient vérifié séparément les informations auprès de plusieurs sources, dont certaines avec lesquelles il travaille depuis des années, qui les avaient vérifiées, mais qui se sont en fait trompées.

Jabarin a reconnu plus tard dimanche la longue peine de prison, tout en niant les informations faisant état de crimes plus graves. « C’est un mensonge de dire que j’ai fait de la prison pour meurtre. J’ai été emprisonné pour vol, et pour [des charges liées aux] armes », a-t-il déclaré à Kan.

Les responsables locaux à Umm al-Fahm ont dit à Kan qu’ils étaient choqués de voir Jabarin apparaître aux côtés du Premier ministre, et ont supposé que son équipe médiatique n’avait aucune idée du passé de Jabarin.

En réponse aux informations initiales, le bureau du Premier ministre a déclaré au Times of Israel qu’il « n’avait pas d’autres détails » sur l’identité du millionième bénéficiaire du vaccin, qui aurait été choisi au hasard sur place.

S’adressant à Radio 103 FM après la publication de Kan, Jabarin a confirmé certains aspects de son passé criminel et a déclaré qu’il n’avait découvert l’honneur d’être le millionième Israélien à recevoir le vaccin qu’en arrivant pour le recevoir.

« Le directeur du centre de santé m’a dit : ‘vous allez être la millionième personne vaccinée' ». Je pensais qu’il me disait que j’avais gagné un million ! Et puis il m’a dit que Netanyahu viendrait tout de suite. Soudain, le Premier ministre me salue, c’était excitant », a déclaré Jabarin.

Il s’est néanmoins dit « offensé » par la publication de sa condamnation passée.

« La vérité est que j’ai été offensé. Pourquoi m’avoir fait du mal à cause de Netanyahu ?

Je suis une personne honnête. C’était il y a plus de 30 ans », a-t-il déclaré. « Je n’ai pas organisé la rencontre ! »

Il l’a dit à Kan dimanche : « J’ai payé ma dette envers la société, et j’ai mis tout ça derrière moi. J’ai des enfants et des petits-enfants… On m’a demandé de venir me faire vacciner, et je suis venu pour me faire vacciner. Je suis un homme âgé, et malade. Si les gens veulent s’attaquer à Netanyahu, ils ne devraient pas le faire par mon intermédiaire ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...