Katharine Burdekin, celle qui précéda Orwell dans l’utopie anti-totalitaire
Rechercher

Katharine Burdekin, celle qui précéda Orwell dans l’utopie anti-totalitaire

Dès 1937, cette auteure anglaise présentait dans Swastika Night ce à quoi aurait pu ressembler l'Allemagne si Hitler n'avait pas été vaincu

« Avec ‘1984’, George Orwell a écrit le roman dystopique anti-totalitaire le plus réputé de l’histoire, » raconte le Huffington Post.

« Mais une femme, dont le nom vous sera probablement inconnu, avait été encore plus visionnaire » : Katharine Burdekin et son Swastika Night, une dystopie publiée en 1937, projetant le lecteur dans l’Allemagne des années 2600…

« Deux ans avant le début de la Seconde Guerre mondiale, et alors que peu de personnages publics n’osaient encore pronostiquer l’éclatement d’un conflit mondial, l’écrivaine se propulse 700 ans après une hypothétique victoire militaire d’Hitler sur l’Europe, » explique le journal.

Propulsé dans ce futur sombre, le lecteur traverse un monde divisé entre Allemands et Japonais, et découvre un Reich nazi finissant dont aucun Juif n’a survécu, où Hitler est révéré comme un dieu, et dans lequel les femmes, subissant le culte viriliste, sont détenues dans des camps de concentration, conservées pour les besoins de la procréation.

Swastika Night a été décrit comme un livre « féministe pionnier ».

« Avec une clairvoyance prédictive impressionnante, Katharine Burdekin est celle qui a eu le courage d’écrire la première dystopie d’anticipation osant dénoncer la violence et les crimes du totalitarisme nazi, » estime le Huffington Post, à l’occasion de la sortie d’un biopic sur Mary Shelley, une autre auteure de science-fiction remise à l’honneur.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...