Israël en guerre - Jour 257

Rechercher

Katz demande le renvoi d’une rapporteuse spéciale de l’ONU après des propos controversés

Israël Katz a appelé le chef de l'ONU à se séparer de Mme Albanese pour négation du caractère antisémite de l'attaque, qui lui avait valu la réprobation des autorités françaises

La rapporteuse spéciale des Nations unies, Francesca Albanese, s'adressant à l'ONU, en octobre 2022. (Crédit : YouTube)
La rapporteuse spéciale des Nations unies, Francesca Albanese, s'adressant à l'ONU, en octobre 2022. (Crédit : YouTube)

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Israël Katz, a demandé dimanche au Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres, de limoger la rapporteuse spéciale de l’ONU pour les Palestiniens, Francesca Albanese, fonctionnaire de l’ONU tristement connue pour ses propos antisémites et anti-israéliens et ce qui apparait comme une justification du massacre perpétré par le Hamas le 7 octobre, dû à « l’oppression ».

« Les victimes du 7 octobre n’ont pas été tuées parce qu’elles étaient juives, mais à cause de l’oppression imposée par Israël », a-t-elle écrit dans un tweet en réaction à un article du Monde rapportant que le président français Emmanuel Macron avait rendu hommage aux victimes de l’attaque brutale du Hamas le 7 octobre, dont un certain nombre de ressortissants français. Macron avait alors dénoncé « le plus grand massacre antisémite de notre siècle » et « l’antisémitisme rampant », en France, dans le sillage de cette attaque.

« Le plus grand massacre antisémite de notre siècle » ? Non, M. Emmanuel Macron. Les victimes du 7 octobre n’ont pas été tuées parce qu’elles étaient juives, mais à cause de l’oppression imposée par Israël. La France et la communauté internationale n’ont rien fait pour l’empêcher. Mes respects aux victimes », a-t-elle écrit.

Le ministère français des Affaires étrangères avait répondu à son tweet que le 7 octobre était en effet « le plus grand massacre antisémite du XXIe siècle » et que « le contester est une faute. Sembler le justifier, en y mêlant le nom des Nations Unies, est une honte ».

« Il est honteux de donner le sentiment de le justifier, de surcroît en y incluant le nom des Nations unies. Ces propos sont d’autant plus scandaleux que la lutte contre l’antisémitisme et toutes les formes de racisme sont au cœur-même de la création de l’ONU », avait alors écrit le Quai d’Orsay.

Katz a écrit cet après-midi que « présenter le massacre du 7 octobre comme une réaction à « l’oppression israélienne » plutôt que comme un acte de haine anti-juive, est profondément troublant. »

Il a appelé António Guterres à limoger Albanese « sans attendre ».

« Le temps du silence de la communauté juive face à de fausses représentations est révolu. Nous devons nous opposer fermement à de tels discours », a écrit Katz.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.