Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Katz : « les manifestants des ténèbres » m’ont craché dessus

Le ministre de l'Énergie a dénoncé ce qu'il a appelé "la violence se faisant passer pour la démocratie"

Les manifestants anti-réforme judiciaire réunis contre le ministre de l'Énergie Israel Katz alors que ce dernier retourne sous escorte à sa voiture à Tel Aviv, le 11 juin 2023. (Capture d'écran : Twitter/ used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)
Les manifestants anti-réforme judiciaire réunis contre le ministre de l'Énergie Israel Katz alors que ce dernier retourne sous escorte à sa voiture à Tel Aviv, le 11 juin 2023. (Capture d'écran : Twitter/ used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)

Le ministre de l’Énergie Israel Katz (Likud) a accusé les manifestants qui s’opposent au plan de refonte du système judiciaire israélien avancé par le gouvernement de lui avoir craché dessus à Tel Aviv dans la journée de dimanche.

Les protestataires attendaient Katz qui devait assister à un événement célébrant le 100e anniversaire de l’alimentation par électricité des éclairages publics de la ville côtière. Des images montrent un groupe de manifestants faisant résonner des cornes de brume et brandissant le drapeau israélien alors que Katz prend la parole sur scène.

Des opposants ont continué à interpeller Katz alors qu’il quittait les lieux, criant « Honte ! » alors que le ministre était escorté vers sa voiture.

Dans une publication parue sur Twitter, Katz a indiqué qu’il avait pris la parole « devant les manifestants des ténèbres, qui ont crié, qui m’ont insulté et qui m’ont craché dessus également ».

« Je ne me laisserai pas dissuader par les violences qui se font passer pour la démocratie. Je continuerai à construire le pays de la manière que je considère comme juste et conformément à mes points de vue », a-t-il ajouté.

Les soutiens du gouvernement ont ultérieurement publié une photo, sur les réseaux sociaux, montrant ce qui semble être de petites traces blanches sur la veste du ministre, affirmant qu’il s’agissait de salive.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, qui est aussi membre du parti du Likud au pouvoir, a dénoncé le comportement des opposants. « La violence, quelle qu’elle soit, est dangereuse, elle est interdite et elle nécessite une prise en charge stricte de la part de la police », a écrit Gallant sur Twitter.

Dimanche également, les manifestants dénonçant le projet de réforme du système israélien de la justice se sont rassemblés aux abords de l’habitation du Premier ministre Benjamin Netanyahu dans la ville côtière de Césarée, où des mouvements de protestation avaient déjà été organisés récemment.

Ils ont appelé Netanyahu « à descendre de son arbre » et à renvoyer le ministre de la Justice Yariv Levin, l’un des principaux artisans du plan de refonte.

« Bibi doit maintenant prendre une décision : Abandonner totalement les lois de la dictature, ce qui permettra de conserver un Israël juif et démocratique, ou conserver Yariv Levin. Dans une nation civilisée, la question ne se poserait même pas », a commenté un porte-parole du groupe Frères d’armes, qui réunit des réservistes de l’armée, en utilisant le surnom de Netanyahu.

Des manifestants anti-réforme du système judiciaire israélien rassemblés à proximité de l’habitation du Premier ministre Benjamin Netanyahu à Césarée, le 12 juin 2023. (Crédit : Brothers in Arms)

La Knesset doit élire, mercredi, les deux députés qui siègeront au sein de la Commission de sélection judiciaire dont Levin veut prendre le contrôle dans le cadre de son projet de refonte. La coalition a menacé de se saisir des deux sièges réservés aux parlementaires, rompant avec la tradition qui veut qu’un représentant de l’opposition et un représentant de la coalition soient élus au sein du panel.

L’opposition a fait savoir, pour sa part, que si la coalition devait mettre sa menace à exécution, cela signerait la fin des négociations actuellement menées à la résidence du président Isaac Herzog, où les deux parties tentent de trouver un compromis dans ce plan de refonte du système de la justice très controversé.

Des informations ont laissé entendre, dimanche, que Netanyahu était enclin à laisser un siège à un député de l’opposition au sein de ce panel de neuf membres.

Des centaines de milliers d’Israéliens sont descendus dans les rues au cours des six derniers mois pour s’opposer à ces changements énormes qui surviendraient dans le système de la justice sous la barre de Levin, bloquant parfois la principale artère de circulation à Tel Aviv, l’autoroute Ayalon. De manière semblable, un grand nombre de soutiens des réformes se sont réunis, bloquant Ayalon et d’autres routes, même si cela a nettement été moins fréquent.

La législation est gelée depuis la fin du mois de mars. Netanyahu avait alors annoncé mettre en suspens son plan de réforme pour ouvrir des négociations avec l’opposition – des discussions visant à trouver un compromis le plus large possible.

Mais des mois de pourparlers n’ont guère entraîné d’avancée et les pressions se sont renforcées au sein de la coalition en faveur d’une reprise de la campagne de réforme.

Netanyahu avait indiqué après l’adoption du budget de l’État, le mois dernier, que la refonte du système de la justice israélien était « bien sûr » à nouveau à l’ordre du jour du gouvernement. Dans la même journée, il avait néanmoins ajouté que « nous allons, bien entendu, continuer nos efforts visant à trouver un large accord, le plus consensuel possible, sur la question du projet de réforme ».

Pour les critiques, ce plan ôtera toute capacité à la Haute-cour de tenir le rôle de contre-pouvoir face au Parlement, portant dangereusement atteinte à la démocratie en Israël et laissant sans protection les droits des minorités. Pour ses soutiens, le projet est nécessaire pour freiner ce qu’ils considèrent comme un système judiciaire qui outrepasse largement son autorité.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.