Rechercher

Kedem dévoile une meguila d’Esther de 1767 rédigée par une jeune italienne

La maison de vente aux enchères affirme que l'objet écrit par Luna Amron, 14 ans, met en lumière le rôle des femmes dans la communauté juive italienne de l'époque

  • Un livre d'Esther du 18ème siècle écrit par une adolescente italienne. (Avec l'aimable autorisation de la maison de vente aux enchères Kedem)
    Un livre d'Esther du 18ème siècle écrit par une adolescente italienne. (Avec l'aimable autorisation de la maison de vente aux enchères Kedem)
  • Un livre d'Esther du 18ème siècle écrit par une adolescente italienne. (Avec l'aimable autorisation de la maison de vente aux enchères Kedem)
    Un livre d'Esther du 18ème siècle écrit par une adolescente italienne. (Avec l'aimable autorisation de la maison de vente aux enchères Kedem)
  • Un livre d'Esther du 18ème siècle écrit par une adolescente italienne. (Avec l'aimable autorisation de la maison de vente aux enchères Kedem)
    Un livre d'Esther du 18ème siècle écrit par une adolescente italienne. (Avec l'aimable autorisation de la maison de vente aux enchères Kedem)
  • Un livre d'Esther du 18ème siècle écrit par une adolescente italienne. (Avec l'aimable autorisation de la maison de vente aux enchères Kedem)
    Un livre d'Esther du 18ème siècle écrit par une adolescente italienne. (Avec l'aimable autorisation de la maison de vente aux enchères Kedem)
  • Un livre d'Esther du 18ème siècle écrit par une adolescente italienne. (Avec l'aimable autorisation de la maison de vente aux enchères Kedem)
    Un livre d'Esther du 18ème siècle écrit par une adolescente italienne. (Avec l'aimable autorisation de la maison de vente aux enchères Kedem)

Une maison de vente aux enchères de Jérusalem a révélé un texte juif ancien rare qui a été écrit par une adolescente.

Luna Amron, une jeune fille juive de 14 ans originaire de Rome, en Italie, a rédigé le rouleau du Livre d’Esther datant du 18e siècle.

La maison de vente aux enchères Kedem de Jérusalem a annoncé cette découverte mercredi. Le rouleau sera mis en vente la semaine prochaine.

Il existe peu d’exemples de textes écrits par des femmes à cette époque, et le rouleau d’Amron illustre l’importance des femmes religieuses dans la vie de la communauté juive italienne de l’époque, a déclaré la maison de vente aux enchères.

Amron est citée comme auteure dans le colophon du parchemin, une déclaration à la fin du texte contenant des informations sur sa publication. Kedem a déclaré que sa famille était riche et éminente dans sa communauté.

Le colophon indique que le parchemin est « entièrement écrit à la main, de la main de Dieu qui a accordé la sagesse à une jeune fille humble et agréable. Maîtresse Luna Tama, fille de l’honoré philanthrope, l’honorable Yehudah Amron, et elle est dans la quatorzième année de sa vie. Donnez-lui les fruits de sa main et on louera ses actions aux portes de la ville. »

Il n’était pas clair si Amron avait également illustré le document ou seulement écrit le texte.

Les chercheurs de Kedem ont déclaré avoir découvert un contrat de mariage neuf ans après la publication du parchemin, détaillant un mariage en 1776 entre Luna Amron et Jacob di Segni, un homme issu d’une autre famille juive italienne importante.

Le Livre d’Esther, qui raconte l’histoire du sauvetage des Juifs sous l’Empire perse achéménide, aux alentours du Ve siècle avant l’ère commune, est traditionnellement lu à partir d’un rouleau manuscrit dans le cadre de la fête de Pourim.

La loi juive n’est pas claire sur le statut d’un Livre d’Esther écrit par une femme. Certains érudits notables ont déclaré qu’un tel rouleau n’était pas valide, tandis que d’autres, dont Maïmonide, pensaient qu’il était autorisé.

Selon la maison de vente aux enchères, il existe deux autres exemplaires connus du Livre d’Esther écrits en Italie par des femmes, l’un datant de 1840 et l’autre de 1564.

En février, un rouleau rare du livre d’Esther, qui aurait été rédigé au milieu du XVe siècle dans la péninsule ibérique, a été donné à la Bibliothèque nationale d’Israël et mis en ligne avant la fête de Pourim de cette année.

Cet artefact est l’un des plus anciens rouleaux connus au monde relatant l’histoire de Pourim, a déclaré la bibliothèque.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...