Kerem Shalom : le Hamas met en garde Israël contre de « graves conséquences »
Rechercher

Kerem Shalom : le Hamas met en garde Israël contre de « graves conséquences »

La menace du groupe terroriste survient alors que l'Egypte a aussi fermé Rafah dans les deux sens, sans fournir d'explication

Des camions chargés pénètrent dans la bande de Gaza depuis Israël par le passage de Kerem Shalom, ans le sud de Gaza. le 9 jullet 2018 (Crédit : Abed Rahim Khatib / Flash90)
Des camions chargés pénètrent dans la bande de Gaza depuis Israël par le passage de Kerem Shalom, ans le sud de Gaza. le 9 jullet 2018 (Crédit : Abed Rahim Khatib / Flash90)

Le groupe terroriste du Hamas a mis en garde Israël contre les « conséquences dangereuses » des nouvelles restrictions au point de passage de bien commerciaux vers Gaza, alors que les administrateurs du poste-frontière de Rafah, qui relie l’enclave à l’Egypte, a également annoncé mardi la fermeture du poste-frontière dans les deux sens.

« La fermeture du point de passage de Kerem Shalom  par l’occupation israélienne et la privation des choses les plus rudimentaires est un crime contre l’humanité, qui s’ajoute à la liste des crimes commis contre le peuple palestinien et notamment contre ceux qui vivent dans la bande de Gaza », a déclaré Fawzi Barhoum, porte-parole du Hamas, dans un communiqué publié sur le site officiel du groupe terroriste.

« Ces mesures vengeresses reflètent le degré de l’oppression et de la laideur du crime auquel Gaza est confronté, et aura de dangereuses conséquences, et l’occupation en sera tenue pour responsable », a déclaré le groupe.

Ce communiqué survient après que les administrateurs du poste-frontière de Rafah ont annoncé qu’il ne fonctionnerait pas mardi dans les deux directions, selon le Centre palestinien d’Information, géré par le Hamas. Aucune raison n’a été invoquée pour expliquer la fermeture du point de passage vers l’Egypte, qui est ouvert depuis la fin du mois de mai.

Plus tôt lundi, le bureau du ministre de la Défense Avigdor Liberman a déclaré qu’Israël limitera l’influx de biens vers la bande de Gaza en réponse à la persistance des attaques aériennes incendiaires commises depuis l’enclave côtière.

Entre mardi et dimanche, aucune livraison de fioul ne sera effectuée via le point de passage de Kerem Shalom. L’approvisionnement en nourriture et en médicament se poursuivra, mais nécessitera des autorisations explicites d’Israël.

Par ailleurs, la zone de pêche sur la côte méditerranéenne de Gaza sera réduite de 6 à 3 milles.

Le bureau de Liberman a fait savoir que les restrictions ont été renforcées face « aux tentatives terroristes continues » du Hamas, qui autorise, encourage et participe au lancement de dispositifs aériens incendiaires et explosifs vers Israël.

Les incendies se sont poursuivis lundi. Sept incendies ont été signalés dans la région d’Eshkol.

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman entend un compte rendu du chef du Commandement Nord de Tsahal, le général de division Yoel Strick, sur l’évolution de la situation dans le sud de la Syrie, le 10 juillet 2018. (Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Ces nouvelles restrictions viennent s’ajouter à celles imposées par Israël la semaine dernière, qui consistaient en un arrêt de l’exportation des produits de Gaza et de l’importation de la majorité des biens vers l’enclave. L’armée a déclaré que cette fermeture continuera tant que les Palestiniens persistent à lancer des cerfs-volants et des ballons incendiaires en Israël.

Les attaques incendiaires de Gaza ces derniers mois ont brûlé des milliers d’hectares de forêts, de champs et de pâturages dans le sud d’Israël, et ont causé des dégâts estimés à plusieurs millions de shekels.

L’Union européenne a critiqué cette décision, affirmant qu’elle « attend d’Israël qu’il revienne sur ces décisions », qui sont susceptibles « d’aggraver la situation économique déjà précaire à Gaza ».

Kerem Shalom est le seul point de passage de marchandises entre Gaza et Israël. La bande de Gaza fait l’objet d’un blocus strict depuis onze ans. Israël affirme que ce blocus est nécessaire pour empêcher le groupe armée d’importer des armes. L’Egypte a également renforcé le point de passage de Rafah vers le Sinaï et le laisse pratiquement toujours fermé.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a expliqué qu’Israël prenait diverses mesures pour exercer une pression sur le Hamas, et que la fermeture de Kerem Shalom en était une.

Ces nouvelles restrictions surviennent après un week-end tendu entre Israël et le groupe terroriste du Hamas. Près de 200 roquettes et obus de mortiers ont été tirés en direction d’Israël et l’armée israélienne a mené plusieurs frappes sur l’enclave palestinienne.

Samedi soir, un cessez-le-feu a été négocié par l’Egypte et par d’autres instances internationales, bien qu’Israël n’ait pas été directement impliqué dans les pourparlers. La violence a diminué mais les tensions ont persisté et les attaques transfrontalières se sont poursuivies.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...