Khamenei : les Palestiniens sont équipés « de missiles de précision »
Rechercher

Khamenei : les Palestiniens sont équipés « de missiles de précision »

La télévision iranienne d'État a annoncé que la délégation du Hamas en visite dans le pays a rencontré le guide suprême de l'Iran

Le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, salue des milliers de membres du corps des Gardiens de la révolution paramilitaires Basij rassemblés au stade Azadi de Téhéran (Iran), le 4 octobre 2018. (Crédit : Bureau du guide suprême iranien via AP)
Le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, salue des milliers de membres du corps des Gardiens de la révolution paramilitaires Basij rassemblés au stade Azadi de Téhéran (Iran), le 4 octobre 2018. (Crédit : Bureau du guide suprême iranien via AP)

Lundi, un reportage télévision a annoncé que l’Ayatollah Ali Khamenei a mené des négociations avec le vice-chef du Hamas, Saleh al-Arouri, qui est à la tête de la délégation.

La délégation du Hamas doit aussi rencontrer Kamal Kharrazi, un conseiller de Khamenei.

L’IRNA, l’agence de presse officielle de l’Iran, a annoncé que la visite d’al-Arouri à Téhéran s’inscrit dans la continuité d’une visite d’un parlementaire iranien Hossein Amir-Abdollahian au Liban la semaine dernière.

Khamenei a dit aux officiels du Hamas que soutenir les Palestiniens « est une question idéologique et religieuse » et qu’il condamne fermement le plan de paix américain. Il a dit que les Palestiniens ont des « missiles de précision » pour y résister.

« La dangereuse conspiration de ‘l’Accord du siècle’ vise à détruire l’identité palestinienne au sein du public et de la jeunesse palestinienne », pouvait-on lire dans une communiqué en anglais sur son site internet.

« S’opposer à l’Accord du siècle nécessite des efforts promotionnels, culturels et intellectuels et l’autre moyen important est que les Palestiniens ressentent l’avancée de la situation. Aujourd’hui, les Palestiniens sont équipés de missiles de précision, plutôt que de pierres, c’est un moyen de sentir que les choses avancent », a ajouté Khamenei.

Il a également déclaré que « le retour de cette terre sainte au monde de l’islam n’est pas une question étrange et intenable », et il a qualifié le but du chef du Hezbollah Hassan Nasrallah de prier sur la mosquée al-Aqsa du mont du Temple de Jérusalem « comme une aspiration pratique et réalisable pour nous ».

L’Iran soutient aussi bien le Hamas que le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

L’Iran et le Hamas ne reconnaissent pas Israël et ont tous les deux appelé à sa destruction.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...