Klaus Barbie : 30 ans après, une exposition raconte le procès
Rechercher

Klaus Barbie : 30 ans après, une exposition raconte le procès

En accord avec le tribunal de grande instance et l'INA, les 37 jours de procès seront disponibles au visionnage durant l'exposition

Le procès Klaus Barbie retransmis à la télévision (Crédit: capture d'écran/Mémorial de la Shoah)
Le procès Klaus Barbie retransmis à la télévision (Crédit: capture d'écran/Mémorial de la Shoah)

La voix résonne 30 ans après : « Voici, précédé de ses gardes, Klaus Barbie ». Ainsi s’ouvre la retransmission à la télévision du procès du « boucher de Lyon » l’officier SS, chef de la Gestapo lyonnaise.

Le 11 mai 1987, s’ouvrait à Lyon, pour 37 jours, le procès de Klaus Barbie qui verra se succéder à la barre pas moins de 107 témoins et aura nécessité le travail de 42 avocats. La cour d’assises du Rhône le condamnera à la prison à perpétuité.

En plus de l’exposition consacrée au premier procès français d’un crime contre l’humanité, le Mémorial de la Shoah propose la retransmission des 37 jours de ce procès, filmé entièrement, grâce à une loi voulue à l’époque par Robert Badinter, qui donnera immédiatement un retentissement mondial au procès.

« Vous pourrez découvrir dans cette exposition, explique le Mémorial dans un communiqué, la pièce maîtresse de l’accusation : le télégramme signé par Klaus Barbie et envoyé après la rafle des 44 enfants d’Izieu ».

Une affaire dont l’écho au-delà de la France fut énorme et qui, à l’instar de Shoah de Claude Lanzman, participa au réveil de la mémoire juive.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...