Rechercher

Kohavi : Seuls les commandants doivent décider de la gestion des soldats

Le chef de l'armée a aussi salué le niveau de professionnalisme de l'armée, indiquant qu'elle a déjoué la formation d'un "Hezbollah 2" qui aurait pointé des milliers de missiles vers Israël

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le chef d'état-major Aviv Kohavi s'exprime à l'université de Tel Aviv, le 30 novembre 2022. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)
Le chef d'état-major Aviv Kohavi s'exprime à l'université de Tel Aviv, le 30 novembre 2022. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

Le chef d’état-major Aviv Kohavi a indiqué mercredi que le code de conduite de Tsahal ne changerait pas « au gré du vent », se référant aux pressions exercées par des députés extrémistes après l’emprisonnement d’un soldat qui s’en était pris à un activiste d’extrême-gauche dans la ville de Hébron, en Cisjordanie.

« L’armée israélienne est une armée pourvue d’une forte moralité », a dit Kohavi, « mais il y a des incidents marqués d’irrégularités ».

« Je suis personnellement fier que nous prenions en charge ces incidents avec fermeté. Notre boussole morale est claire », a dit Kohavi. « Tsahal a un code de conduite en matière d’éthique et il ne change pas au gré du vent, il est stable ».

« Seuls les commandants de l’armée israélienne dicteront les règles et seuls les commandants de l’armée israélienne décideront comment gérer les soldats, tout comme ils seront les seuls à décider comment prendre en charge les irrégularités », a-t-il affirmé, se référant aux appels lancés par Ben Gvir à changer les règles au sein de Tsahal et aux critiques de ce dernier sur la décision prise d’emprisonner le soldat.

Le député Itamar Ben Gvir prend la parole à la Knesset, le 2 novembre 2021. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)

Kohavi a aussi salué le « haut niveau de professionnalisme » de l’armée, indiquant qu’elle avait empêché la formation d’un « Hezbollah 2 » qui aurait pointé des milliers de missiles vers Israël.

Tsahal « a complètement déjoué » les tentatives de l’Iran de s’implanter en Syrie, a-t-il noté, tout en signalant qu’il « y a encore beaucoup de travail à accomplir ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.