Rechercher

Kushner affirme avoir rompu avec Ivanka parce qu’elle n’était pas Juive

Dans son nouveau livre, le gendre de l'ancien président Donald Trump raconte comment les Murdoch, Bono et Billy Joel ont contribué à raviver le couple, qui se sont unis peu après

Ivanka Trump et Jared Kushner, à gauche, lors d'une cérémonie de signature avec le président de l'époque, Donald Trump, et le vice-Premier ministre chinois, Liu He, pour signer la "phase 1" d'un accord commercial entre les États-Unis et la Chine, dans la salle Est de la Maison Blanche, à Washington, le 15 janvier 2020. (Crédit : Steve Helber/AP)
Ivanka Trump et Jared Kushner, à gauche, lors d'une cérémonie de signature avec le président de l'époque, Donald Trump, et le vice-Premier ministre chinois, Liu He, pour signer la "phase 1" d'un accord commercial entre les États-Unis et la Chine, dans la salle Est de la Maison Blanche, à Washington, le 15 janvier 2020. (Crédit : Steve Helber/AP)

Jared Kushner, gendre et conseiller principal de l’ancien président américain Donald Trump, a révélé dans ses mémoires, publiés mardi, comment il avait rompu avec Ivanka Trump alors qu’ils sortaient ensemble parce qu’elle n’était pas Juive, avant de se raviser avec l’aide de la famille Murdoch et des auteurs-compositeurs-interprètes Bono et Billy Joel.

Breaking History : A White House Memoir décrit les fréquentations du couple aujourd’hui marié et comment le futur président a gâché sa demande en mariage surprise.

Les deux hommes se sont rencontrés en 2007 à l’occasion d’un déjeuner d’affaires, à la demande de Donald Trump, qui souhaitait qu’Ivanka vérifie si Jared était intéressé par l’achat de l’une des propriétés familiales.

« Nous avons parlé affaires, mais la conversation a vite tourné autour du NASCAR, des diners du New Jersey et d’autres intérêts improbables que nous avions en commun », se souvient Kushner.

Mais des mois plus tard, « lorsque j’ai réalisé que je tombais amoureux d’Ivanka, je me suis inquiété de notre différence de religions. Aussi difficile et douloureux que cela ait été, j’ai rompu avec elle », raconte Kushner, qui est un orthodoxe moderne.

« Ivanka m’a dit que c’était la pire décision de ma vie. Elle avait raison. »

Le président américain de l’époque, Donald Trump, écoutant Jared Kushner dans le bureau ovale de la Maison Blanche, après que Trump a annoncé que les États-Unis avaient négocié un accord de paix entre Israël et Bahreïn, à Washington, le 11 septembre 2020. (Crédit : AP/Andrew Harnik)

Kushner écrit qu’il a été surpris de voir Ivanka plusieurs mois plus tard lors d’une croisière en Méditerranée à laquelle il a été invité par leur amie commune Wendi Murdoch, alors épouse du magnat des médias américains Rupert Murdoch, propriétaire de News Corp.

Kushner a raconté avoir déjeuné au domicile de Bono sur la Côte d’Azur, où, après le repas, ils ont assisté à un spectacle donné par leur hôte et leurs compagnons de voyage.

« Après le déjeuner, Billy Joel, qui était également avec nous sur le bateau, a joué du piano pendant que Bono chantait avec le chanteur-compositeur irlandais Bob Geldof. »

Le couple s’est remis ensemble peu de temps après.

« Au fil des mois, Ivanka m’a dit qu’elle était ouverte à l’idée de se convertir au judaïsme », écrit Kushner.

Ils ont rencontré un rabbin et commencé à prendre des repas de Shabbat ensemble. Ils commandaient des plats au Second Ave Deli de Manhattan, jusqu’à ce qu’Ivanka se mette à remplacer les plats à emporter par ses propres plats faits maison.

La couverture de « Breaking History : A White House Memoir », par Jared Kushner. (Crédit : Autorisation)

Alors que leur relation devenait plus sérieuse, Ivanka a suggéré à Kushner de rencontrer son père. Kushner a appelé Trump et ce dernier a proposé qu’ils sortent déjeuner – ce que le magnat de l’immobilier ne faisait que très rarement.

« Je pouvais sentir ma voix trembler alors que je tentais de lui annoncer qu’Ivanka et moi devenions plus sérieux et qu’elle était en train de se convertir », écrit Kushner.

« Eh bien, laissez-moi vous poser une seule question », a répondu Trump. « Pourquoi devrait-elle se convertir ? Pourquoi ne pourriez-vous pas vous convertir ? »

« J’ai répondu que c’était une question juste, mais qu’Ivanka avait pris cette décision d’elle-même, et que nous étions tous deux à l’aise avec cela », poursuit Kushner.

« C’est génial », a répondu Trump. « La plupart des gens pensent que je suis Juif de toute façon. La plupart de mes amis sont Juifs. J’ai tous ces prix décernés par les synagogues. Ils m’aiment en Israël. »

Mais ensuite, Trump a averti Kushner qu’il ferait bien d’être sérieux au sujet de sa fille parce qu’il se faisait une autre idée de la personne qu’elle épouserait.

Tiffany Trump, à gauche, et Ivanka Trump, à droite, et son mari Jared Kushner, écoutant le président américain de l’époque, Donald Trump, lors d’un meeting de campagne à l’aéroport régional de Kenosha, à Kenosha, dans le Wisconsin, le 2 novembre 2020. (Crédit : AP Photo/Evan Vucci)

« Vous savez, Tom Brady qui est l’un de mes bons amis a essayé de sortir Ivanka… », aurait dit Trump.

« Avant qu’il n’aille plus loin, Kushner a plaisanté : ‘Si j’étais Ivanka, j’irais avec Tom Brady.’ Trump a regardé Kushner très sérieusement et a soupiré : ‘Oui, je sais' », écrit Kushner.

Lorsqu’il a décidé de demander Ivanka en mariage, Kushner a déclaré qu’il avait approché le père de sa future épouse dans son bureau et lui avait expliqué qu’il avait prévu une « demande surprise ». Cependant, Trump n’a pas su garder sa langue.

« J’ai appris plus tard que juste après mon départ, Trump avait décroché le combiné et alerté Ivanka qu’elle devait s’attendre à une proposition imminente », a écrit Kushner.

Le couple s’est marié au Trump National Golf Club de Bedminster, dans le New Jersey, et avant que Trump – « qui était respectueux de nos traditions juives » – n’accompagne Ivanka à l’autel, il a demandé une kippa à Kushner.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...