Kushner s’est rendu secrètement en Arabie saoudite pour parler de paix – média
Rechercher

Kushner s’est rendu secrètement en Arabie saoudite pour parler de paix – média

La Maison Blanche ne donne pas plus de précisions, mais précise que le conseiller de Trump a des “contacts fréquents” avec les dirigeants du Moyen Orient

Ivanka Trump et Jared Kushner à la Cour royale saoudienne de Ryad, le 20 mai 2017. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)
Ivanka Trump et Jared Kushner à la Cour royale saoudienne de Ryad, le 20 mai 2017. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

Jared Kushner, gendre et conseiller Moyen Orient du président américain Donald Trump, s’est rendu secrètement en Arabie saoudite la semaine dernière, pour tenter de relancer les négociations de paix dans la région.

Kushner s’est aussi arrêté rapidement en Israël, en Jordanie et en Egypte pendant son voyage de quatre jours au Moyen Orient, a dit dimanche un responsable de la Maison Blanche à Politico.

Il a été rejoint par Dina Powell, conseillère adjointe à la sécurité nationale en charge de la stratégie, et par Jason Greenblatt, envoyé spécial pour le Moyen Orient.

Il s’agissait du quatrième voyage de Greenblatt dans la région en moins d’un an.

La Maison Blanche a refusé de donner plus de précisions sur sa visite, se contentant de dire dans un communiqué que Kushner, Powell et Greenblatt « sont récemment revenus d’Arabie saoudite. » Le communiqué ajoute que Kushner a des « contacts fréquents » avec les dirigeants israéliens, palestiniens, et d’autres pays de la région.

Jason Greenblatt, à gauche, envoyé spécial du président américain, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, et l'ambassadeur américain en Israël David Friedman, dans les bureaux du Premier ministre à Jérusalem, le 12 juillet 2017. (Crédit : Haim Tzach/GPO)
Jason Greenblatt, à gauche, envoyé spécial du président américain, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, et l’ambassadeur américain en Israël David Friedman, dans les bureaux du Premier ministre à Jérusalem, le 12 juillet 2017. (Crédit : Haim Tzach/GPO)

Dimanche, Greenblatt et David Friedman, l’ambassadeur des Etats-Unis en Israël, ont rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans ses bureaux de Jérusalem, dans le cadre de l’initiative de l’administration Trump pour relancer le processus de paix.

Un responsable américain a dit au Times of Israël que la réunion était une « mise au point générale sur les conversations de paix. »

Greenblatt s’est rendu de nombreuses fois au Moyen Orient pour rencontrer des responsables israéliens, palestiniens, égyptiens et jordaniens afin de discuter d’une nouvelle initiative de paix, dont les paramètres n’ont pas été annoncés.

L’administration Trump a ouvertement fait de la conclusion d’un accord de paix israélo-palestinienne l’une de ses priorités, tout en soulignant que les négociations prendraient du temps et en refusant de critiquer fermement les implantations israéliennes.

Trump n’a pas non plus soutenu la solution à deux états, rompant avec une politique américaine remontant à plusieurs décennies et soutenues par des administrations républicaines comme démocrates. Il a affirmé que ce serait aux parties de se mettre d’accord sur un accord négocié.

Le processus de paix entre Israël et les Palestiniens est bloqué depuis 2014, après l’échec de la dernière initiative américaine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...