La Berd accepte la candidature du Liban
Rechercher

La Berd accepte la candidature du Liban

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement a investi plusieurs milliards d'euros dans la zone méditerranéenne

Le drapeau libanais (Crédit : Flicker / CC BY 2.0 / Eusèbe @Commons)
Le drapeau libanais (Crédit : Flicker / CC BY 2.0 / Eusèbe @Commons)

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd), qui a étendu ces dernières années ses interventions au sud et à l’est de la Méditerranée, a annoncé mardi avoir accepté la candidature du Liban.

Les actionnaires de l’institution basée à Londres ont accepté que le Liban devienne actionnaire à son tour, « en vue de devenir l’objet des investissements de la Berd à un stade ultérieur », selon un communiqué.

Le pays avait déposé sa candidature en juillet 2015, expliquant que son adhésion lui permettrait d’encourager sa croissance en soutenant des secteurs clefs de l’économie et en encourageant les réformes.

La Berd avait été créée en 1991 pour favoriser la transition vers l’économie de marché des pays de l’ancien bloc soviétique.

Elle a depuis élargi son champ d’action et avait ainsi décidé en 2012 de s’étendre au sud et à l’est de la Méditerranée, où elle a initialement investi dans quatre pays : Egypte, Jordanie, Maroc et Tunisie. Elle avait l’an dernier accepté d’accueillir la Libye.

La banque a investi à ce jour plus de 3 milliards d’euros sur 83 projets dans la zone méditerranéenne.

La Berd avait aussi annoncé lundi soir avoir approuvé la demande d’adhésion de la Chine, qui deviendra actionnaire, offrant ainsi de « nouvelles opportunités d’investissements » de la part de groupes chinois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...