La branche de l’EI en Egypte dit avoir exécuté un « espion » de la police
Rechercher

La branche de l’EI en Egypte dit avoir exécuté un « espion » de la police

Ansar Beït al-Maqdess a déjà diffusé plusieurs vidéos montrant l'exécution "d'espions" accusés de collaborer avec les armées égyptienne et israélienne

Des combattants de l'Etat islamique, près de la frontière entre la Syrie et l'Irak (Crédit : YouTube capture d'écran / Vice)
Des combattants de l'Etat islamique, près de la frontière entre la Syrie et l'Irak (Crédit : YouTube capture d'écran / Vice)

La branche égyptienne du groupe djihadiste Etat islamique (EI) a diffusé lundi une nouvelle vidéo montrant l’exécution d’un homme accusé d’être un « espion » pour le compte de la police dans la péninsule du Sinaï.

Dans la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux Twitter et YouTube, un Egyptien est exécuté d’une balle dans la nuque par un djihadiste du groupe.

Avant la scène de l’exécution, l’homme donne son nom et son âge et affirme avoir été chargé par les services de la Sécurité nationale d’infiltrer les jihadistes du Sinaï et de recueillir des informations à leur sujet.

Depuis la destitution par l’armée du président islamiste Mohamed Morsi en 2013, Ansar Beït al-Maqdess a multiplié les attentats particulièrement meurtriers et spectaculaires visant policiers et soldats, disant agir en représailles à la sanglante répression qui s’est abattue sur les pro-Morsi et qui a fait des centaines de morts.

Le groupe, qui a fait du nord du Sinaï son bastion, s’est rebaptisé « Province du Sinaï » pour marquer son allégeance à l’EI qui a proclamé en juin 2014 un « califat » sur les territoires qu’il a conquis en Irak et en Syrie.

Ansar Beït al-Maqdess a déjà diffusé plusieurs vidéos montrant l’exécution par balle ou la décapitation « d’espions » accusés de collaborer avec les armées égyptienne et israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...