La brigade Nahal intègre son premier « noyau » druze
Rechercher

La brigade Nahal intègre son premier « noyau » druze

Cinq jeunes gens du nord d'Israël font du bénévolat dans la communauté avant de se joindre ensemble à des missions de combat

Un soldat de l'unité druze Herev  (Crédit : CC BY kikasso, Flickr)
Un soldat de l'unité druze Herev (Crédit : CC BY kikasso, Flickr)

Alors que la communauté druze a joué un rôle important et reconnu dans l’armée israélienne, cinq druzes fraichement émoulus du secondaire créent une première en formant le premier ‘garin’ (littéralement « noyau », petit groupe très uni) druze à être créé au sein de la brigade Nahal, combinant des missions de combat avec le service pour la communauté.
 
Les jeunes, originaires des villages du nord d’Israël de Julis, Daliat de Carmel et Beit Jann, vivent ensemble dans le village de Hurfeish, où ils travaillent avec des jeunes dans le cadre du mouvement de jeunesse israélienne HaNoar HaOved VeHaLomed (la jeunesse qui travaille et étudie), et font du bénévolat avec 150 élèves de collèges et de lycées, a rapporté mardi le quotidien Yedioth Ahronoth.

Après le service communautaire d’un an à Hurfeish, le groupe va s’engager dans le bataillon 50 de la Brigade Nahal comme soldats combattants.

L’un des cinq membres du nouveau ‘garin’ dit de son service dans la communauté : « Ces élèves n’ont pas de cadre après l’école. Par le mouvement de jeunesse, ils apprennent des valeurs telles que l’égalité entre les personnes, le respect des autres et la nécessité de contribuer à la communauté et à l’État. Ils se familiarisent également avec d’autres cultures et apprennent à connaître des gens qui ne sont pas druzes, comme les Juifs, les immigrants de différents pays, les Musulmans et d’autres ».

גם שירות קרבי, גם תרומה לקהילה: הצעירים שבתמונה עשו היסטוריה – והקימו גרעין נח"ל דרוזי ראשוןhttp://bit.ly/1QIas9V(צילום: אפי שריר)

Posted by ‎ידיעות אחרונות Yedioth Ahronoth‎ on Monday, 14 December 2015

HaNoar HaOved VeHaLomed est active dans la communauté druze, où environ 3 000 jeunes participent actuellement à ses activités.

Le mois dernier a vu la fermeture du bataillon Herev (Epée), une unité en langue arabe de l’armée créée il y a 41 ans et composée essentiellement de Druzes.

« Les jeunes Druzes ont indiqué clairement et sans équivoque au cours des dernières années qu’ils souhaitaient intégrer Tsahal dans son ensemble et ne pas être dans un bataillon qui leur est propre », avait déclaré un haut responsable de Tsahal à Haaretz il y a quelques mois.

« Cette décision renforce l’armée israélienne ; cela conduira à l’intégration [des Druzes] dans d’autres contextes. De cette façon, dans quelques années, les Druzes seront intégrés dans toute l’armée, plus de gens vont se familiariser avec les Druzes et nous allons les voir dans d’autres postes dans l’armée », avait déclaré l’officier supérieur.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...