La Colombie demande l’expertise israélienne sur le déminage
Rechercher

La Colombie demande l’expertise israélienne sur le déminage

L'Autorité nationale de la lutte anti-mines du ministère de la Défense a rencontré une délégation de Bogota en Israël

Des mines antichars fabriqués par les Etats-Unis  (Crédit : Wikipedia Commons / Maître de 1re classe Ronald L. Heppner, US Navy)
Des mines antichars fabriqués par les Etats-Unis (Crédit : Wikipedia Commons / Maître de 1re classe Ronald L. Heppner, US Navy)

Rio de Janeiro – Une délégation colombienne est arrivée vendredi en Israël pour être formée au déminage.
La Colombie a sollicité l’expertise de l’Autorité nationale de la lutte anti-mines du ministère de la Défense israélien pour débarrasser son sol de ces engins mortels, a annoncé le Jerusalem Post.

La nation sud-américaine a récemment signé un accord de paix historique avec l’organisation terroriste des FARC mettant ainsi fin à cinq années de conflit.

Les mines terrestres sont un danger international, mais aucun pays, sauf peut-être l’Afghanistan, n’en souffre autant que la Colombie, où plus de personnes ont récemment été tuées par des mines que dans tout autre pays dans le monde. Au cours des 25 dernières années, plus de 11 000 Colombiens ont perdu la vie en raison des mines terrestres.

Les bases de la mission ont été posées en mai dernier, quand Israël a assisté à une réunion à Bogota avec des représentants des États-Unis et de la Norvège afin de déterminer comment aider au mieux le pays d’Amérique latine.

« Les mines terrestres sont singulièrement dangereuses car elles peuvent rester en sommeil pendant des années avant de tuer et mutiler des innocents sans avertissement », avait déclaré le secrétaire d’Etat américain John Kerry lors de la réunion.

« Avec le taux de déminage actuel, des décennies passeront avant que le pays soit libre de mines. Les États-Unis et la Norvège estiment que ces projections ne sont pas acceptables. Voilà pourquoi nous menons un effort mondial visant à accroître les ressources et l’expertise technique pour aider la Colombie à gagner la bataille contre ces outils de guerre aveugles au cours des cinq prochaines années », a-t-il écrit.

Israël pourrait être impliqué dans d’autres initiatives, alors que la Colombie guérit de cinq décennies d’affrontements meurtriers, y compris en aidant les agriculteurs à remplacer les plantes de coca qui servaient à la production de cocaïne pour les FARC avec des cultures vivrières.

« Israël et la Colombie sont de vieux amis », avait déclaré un responsable israélien au Jerusalem Post, ajoutant que l’aide israélienne aux efforts de déminage en Colombie est un projet « civil et humanitaire ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...