La Commission centrale électorale approuve les résultats ; aucun vainqueur clair
Rechercher

La Commission centrale électorale approuve les résultats ; aucun vainqueur clair

La confirmation des résultats a été acceptée avec 20 voix pour et aucune contre ; 6 représentants du Likud au sein du comité se sont abstenus de voter, ainsi que ceux du Shas

Les fonctionnaires comptent les derniers bulletins à la Knesset de Jérusalem, deux jours après les élections, le 4 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi / Flash90)
Les fonctionnaires comptent les derniers bulletins à la Knesset de Jérusalem, deux jours après les élections, le 4 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi / Flash90)

La Commission centrale électorale a approuvé mardi les résultats définitifs des élections législatives de la semaine dernière, qui, selon le décompte officieux, n’avaient donné à aucun parti politique une voie claire lui permettant de former une coalition majoritaire.

La confirmation des résultats des élections pour la 23e Knesset a été acceptée avec 20 voix pour et aucune contre. Six représentants du parti du Likud au sein du comité se sont abstenus de voter tandis que ceux du parti ultra-orthodoxe Shas ont quitté la salle pour éviter d’être présents lors du vote à main levée, ont rapporté les médias.

Le Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu avait cherché à accéder aux protocoles de décompte des voix avant la publication officielle des résultats. L’élection était la troisième à être organisée en un an après que deux votes précédents n’ont pas permis une fin de l’impasse politique et ont laissé le pays avec un gouvernement intérimaire aux pouvoirs limités.

Le parti rival Kakhol lavan a critiqué les abstentions du Likud, affirmant dans un communiqué qu’il s’agissait d’un « précédent dangereux de ne pas accepter les résultats des élections ».

« Les agents de Netanyahu tentent de faire de la Commission électorale l’ennemi du peuple, après avoir tenté de le faire auprès du parquet, des tribunaux et du procureur général », selon le communiqué de Kakhol lavan. « Nous ne le permettrons pas. Un gouvernement doit être établi pour empêcher une quatrième élection. »

Les résultats finaux des élections du 2 mars 2020.
Les blocs de la Knesset après les élections israéliennes du 2 mars 2020.
Le décompte final des voix aux élections du 2 mars 2020.

Netanyahu est inculpé dans trois affaires de corruption, mais a rejeté les accusations de fraude, d’abus de confiance et de corruption qui pèsent contre lui. Il estime qu’une chasse aux sorcières est menée contre lui par les forces de l’ordre – y compris la police, le procureur général et les tribunaux – la gauche et les médias.

Orly Adas, au centre, présidente de la Commission centrale électorale, à la Knesset, à Jérusalem, le 14 janvier 2020. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le Likud a rapporté la semaine dernière qu’il demanderait à la Cour suprême d’exiger la publication de tous les protocoles de décompte après que les résultats officieux des élections aient donné au Likud 36 sièges face aux 33 de Kakhol lavan, permettant à la coalition de droite de bénéficier de 58 sièges – moins que les 61 sièges requis pour former un gouvernement. Le Likud avait alors déclaré dans un communiqué qu’il souhaitait corriger « des erreurs dans l’enregistrement et la rédaction des résultats », sans apporter la moindre preuve.

Or, la directrice générale de la Commission centrale électorale, Orly Adas, a déclaré dimanche qu’il n’y avait « aucune chance » que la répartition des sièges à la Knesset résultant du vote de la semaine dernière change après que de prétendues irrégularités auraient été détectées.

Vendredi, la Commission centrale a déclaré qu’elle rejetait toute accusation d’implication politique dans le décompte des voix.

Les résultats définitifs seront remis officiellement au président mercredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...