Rechercher

La commission des Finances valide le budget, alloue des millions à l’opposition

Le panel parlementaire a approuvé l'enveloppe après une session de 6 heures au cours de laquelle l'opposition a retiré des milliers de contestations

Les députés de la coalition Yael Ron, Ghaida Rinawie Zoabi, Alex Kushnir, Nira Shpak, Vladimir Beliak et Meir Yitzhak Halevi posent pour une photo après avoir fait avancer la proposition de budget du gouvernement par la commission des finances de la Knesset le 28 octobre 2021. (Crédit : Bureau du porte-parole de la Knesset)
Les députés de la coalition Yael Ron, Ghaida Rinawie Zoabi, Alex Kushnir, Nira Shpak, Vladimir Beliak et Meir Yitzhak Halevi posent pour une photo après avoir fait avancer la proposition de budget du gouvernement par la commission des finances de la Knesset le 28 octobre 2021. (Crédit : Bureau du porte-parole de la Knesset)

La commission des finances de la Knesset a adopté le plan de la nouvelle coalition pour financer le gouvernement pour les années 2021 et 2022 jeudi matin, à l’aube, après une session houleuse de six heures au cours de laquelle des dizaines de millions de shekels ont été alloués à la demande de l’opposition.

Le budget va maintenant être présenté à la Knesset pour un vote en deuxième et troisième lecture. Il devra passer par un vote final avant le 14 novembre afin d’éviter des élections anticipées.

Ces dernières semaines, les législateurs de la coalition se sont montrés de plus en plus optimistes quant à leurs chances d’adopter un budget, car aucun membre du gouvernement de 61 sièges n’est intéressé par de nouvelles élections, malgré les diverses différences idéologiques qui les séparent.

La dernière fois qu’une coalition a réussi à adopter un budget, c’était en mars 2018. L’incapacité à adopter un tel budget a causé la chute du gouvernement précédent à la fin de l’année dernière.

La réunion de la commission des finances qui a débuté mercredi soir s’annonçait d’ores et déjà comme une longue session, compte tenu des quelque 30 000 contestations soumises par l’opposition dans le but de faire dérailler la législation.

Après plusieurs heures de débat, les législateurs ont accepté un compromis selon lequel les fonds seront alloués en fonction d’un certain nombre de demandes formulées par l’opposition. À la suite de ce compromis, les législateurs de l’opposition ont accepté de retirer la plupart de leurs contestations.

Les deux parties ont convenu de l’allocation de 50 millions de shekels à divers projets à la demande de l’opposition, avec 41 millions de shekels supplémentaires à verser en 2022.

Sur ces fonds, 15 millions de shekels seront transférés à l’éducation indépendante (qui concerne essentiellement le secteur de l’éducation religieuse), 15 millions de shekels à un fonds d’éducation de la Torah, 7 millions de shekels pour le renforcement de l’identité juive et 5 millions de shekels pour la rénovation des hôpitaux de la périphérie. Des fonds ont également été alloués aux internats des implantations.

Des élèves ultra-orthodoxes de l’école Bnei Moshe Kretchnif portant des masques faciaux en classe, Rehovot, le 24 mai 2020. (Autorisation : Yossi Zeliger / Flash90)

En outre, la Liste arabe unie a obtenu 15 millions de shekels sous la forme de contributions de sécurité sociale pour les étudiants qui étudient à l’étranger.

Les lois budgétaires adoptées prévoient également l’allocation de 50 millions de shekels pour des projets visant à renforcer la culture juive dans les villes dites mixtes à travers le pays, 6 millions de shekels pour des centres de conseil et des abris d’urgence pour les jeunes qui ont quitté le milieu ultra-orthodoxe et 9,5 millions de shekels de financement supplémentaire pour des centres d’aide aux victimes d’agressions sexuelles.

Le président de la commission des finances, Alex Kushnir, a félicité les législateurs de la commission dans une déclaration après l’avancement de la législation, en disant : « Nous avons réussi à traverser un processus très important ici, avant tout pour le pays. Le dernier budget adopté ici remonte à mars 2018. Ce budget contient beaucoup de bonnes nouvelles économiques [pour les citoyens israéliens] en plus de réformes historiques. »

Le législateur de Yisrael Beytenu a ensuite remercié les députés de la coalition et de l’opposition d’avoir participé à cette session marathon, qui a donné lieu à une coopération rare entre des parlementaires de bords opposés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...