La communauté arabe israélienne condamne l’attentat de Tel Aviv
Rechercher

La communauté arabe israélienne condamne l’attentat de Tel Aviv

Pour un habitant de Tayibe, dans le Triangle israélien, “nous voulons tous vivre ensemble, l’attentat ne détruira pas ça”

Des fleurs et des bougies forment un mémorial improvisé à l'emplacement d'un attentat au marché Sarona de Tel Aviv, le 10 juin 2016, deux jours après que deux Palestiniens aient tué quatre Israéliens. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Des fleurs et des bougies forment un mémorial improvisé à l'emplacement d'un attentat au marché Sarona de Tel Aviv, le 10 juin 2016, deux jours après que deux Palestiniens aient tué quatre Israéliens. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Les dirigeants des municipalités et des conseils locaux de la communauté arabe israélienne ont fortement condamné l’attentat terroriste du marché Sarona à Tel Aviv mercredi, dans lequel quatre personnes ont été tuées et seize blessées.

Le maire de Tayibe, une ville arabe à l’est de Kfar Saba, dans la région du Triangle du nord d’Israël, qui est très largement habitée par des arabes, a accueilli les dirigeants des conseils locaux arabes et des visiteurs juifs dans sa ville jeudi, au lendemain de l’attentat.

« Malgré les journées difficiles, nous devons faire face à ces durs moments et gagner, » a déclaré Shaa Mansour Massarwa, maire de Tayibe. « Nous condamnons tout acte qui tue des innocents des deux côtés. L’occupation [israélienne] doit cesser pour que la paix puisse exister et que nous puissions vivre en paix. »

Massarwa a déclaré qu’il appelait « toutes les personnes saines du pays et leur [disait] qu’il est important pour nous de gagner contre les radicaux et de conquérir la haine, afin de continuer à vivre nos vies de la meilleure manière possible et sans violence. »

Tayibe, a déclaré le maire selon le site d’informations hébraïque Ynet, sera toujours ouverte aux juifs et aux arabes. « Nous respectons l’autre, et tout visiteur, juif ou arabe, se sentira à la maison », a-t-il déclaré.

Muhammad Gebara, habitant de la ville et vice-principal d’une école élémentaire, a déclaré qu’un groupe de juifs était en visite au moment de l’attentat.

« L’attentat n’a pas eu un effet négatif sur la visite, et nous avons continué comme prévu. Les attentats terroristes ne détruiront pas cela. Nous voulons tous vivre ensemble avec les juifs et continuer ces visites extraordinaires », a déclaré Gebara au sujet des visiteurs, qui étaient venus dans la ville en touristes.

Nail Zoabi, militant pour la coexistence et principal d’une école de Tamra, une ville arabe de Basse Galilée, a déclaré avoir été choqué d’apprendre l’attentat. « Je me demandais s’il pouvait y avoir quoi que ce soit de plus cruel : tuer des gens pour rien. Cet attentat doit être condamné, mais les mots ne sont pas suffisants, des actions sont nécessaires. C’est notre devoir, en tant que citoyens d’Israël, d’empêcher le prochain attentat. Blesser les civils est une ligne rouge qui ne devrait jamais être franchie. Je présente mes condoléances aux familles de ceux qui ont été assassinés, que Dieu leur donne de la force, et je souhaite un prompt rétablissement aux blessés. »

« Mon espoir est que tout le leadership arabe s’élève et condamne fortement cet attentat, je ne peux qu’espérer que nous ne verrons pas d’autres attentats », a déclaré Zoabi.

L’Autorité palestinienne n’a pas réussi jeudi à condamner l’attentat, exprimant un rejet général des violences contre les civils, sans mentionner directement l’attaque de mercredi.

« La président a à plusieurs reprises rejeté toute opération contre des civils de chaque partie, peu importe la raison », était-il écrit dans un communiqué du bureau de Abbas fourni au Times of Israël.

Le groupe terroriste palestinien Hamas a salué l’attentat.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...