La communauté juive de la synagogue de Deventer quitte les lieux
Rechercher

La communauté juive de la synagogue de Deventer quitte les lieux

La communauté Beth Shoshanna a trouvé un nouveau foyer, mais pour le chef de la synagogue, le départ "signifie la fin de siècles entiers de vie juive à Deventer"

Tom Furstenberg, à droite, et membre de la communauté juive de Deventer transporte une arche à Torah hors de l'ancienne synagogue qu'il s'apprête à quitter, le 30 juillet 2018  Crédit : Cnaan Liphshiz/JTA)
Tom Furstenberg, à droite, et membre de la communauté juive de Deventer transporte une arche à Torah hors de l'ancienne synagogue qu'il s'apprête à quitter, le 30 juillet 2018 Crédit : Cnaan Liphshiz/JTA)

DEVENTER, Pays-Bas (JTA) — La communauté juive de cette ville néerlandaise a quitté lundi son ancienne synagogue, un départ contraint qui, selon les membres, est le premier depuis de longues années dans le royaume.

Les membres de Beth Shoshanna, une congrégation massortie d’approximativement 30 membres, a emballé et embarqué dans une voiture les rouleaux de Torah et autres textes sacrés ainsi que les autres objets utilisés pour le culte et des meubles.

Cette initiative a suivi une bataille juridique lancée contre les nouveaux propriétaires des lieux qui cherchent à transformer la bâtisse en restaurant.

« C’est un sentiment très pesant de réaliser qu’une chose pareille peut survenir ici, en 2018 », a commenté le directeur de la communauté Tom Furstenberg.

C’est le bureau d’Ayhan Sahin – un développeur turc néerlandais et propriétaire de plusieurs restaurants, qui avait acheté au mois de janvier, en compagnie d’un partenaire, le bâtiment abritant la grande synagogue – qui a demandé à la communauté de partir.

La semaine dernière, la ville a bloqué son projet d’ouverture d’un restaurant dans cette synagogue ouverte il y a 125 ans. Mais en tant que propriétaires, Sahin et son associé peuvent encore déterminer qui peut accéder aux lieux et ils ont demandé à la congrégation de s’en aller, selon Sanne Terlouw, un membre de cette communauté.

La congrégation a trouvé un nouveau foyer dans la ville voisine de Raalte.

« On va continuer. Mais ça signifie la fin de siècles entiers de vie juive à Deventer », a ajouté Terlouw.

Une douzaine de membres de la communauté ont chanté des chants en hébreu, dont « Am Yisrael Chai » et « Kol Ha’Olam Kulo » avant de quitter la synagogue. Furstenberg, qui portait un talith – ou châle de prière – a soufflé dans le Shofar une dernière fois. Il a aidé à sortir l’arche portable qui recueille les rouleaux de Torah.

Plusieurs journalistes néerlandais se sont intéressés à l’affaire qui, selon Terlouw et Furstenberg, est la première en son genre depuis des années.

La synagogue installée dans la rue Gol, un grand bâtiment de style néo-mauresque, avait été construite en 1811. Sur les 590 personnes enregistrées comme juives parmi les résidents de Deventer en 1943, 401 avaient été assassinées pendant la Shoah.

Cette communauté épuisée n’avait pas été en mesure d’assumer la préservation du bâtiment et l’avait vendu à un groupe chrétien qui avait installé un orgue massif dans cet intérieur spacieux.

En 2010, Beth Shoshanna a obtenu l’autorisation du groupe d’utiliser les lieux comme synagogue. La congrégation juive a installé une arche à Torah et un rouleau et elle a organisé des services réguliers jusqu’à la vente. Des tentatives de levées de fonds pour racheter la synagogue à l’église ont par ailleurs échoué.

En 1940, dans les jours qui ont suivi l’invasion allemande aux Pays-Bas, des membres du Parti national-socialiste néerlandais avaient saccagé la synagogue Deventer, sans réaction de la police, détruisant l’intérieur du bâtiment.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...