Rechercher

La communauté juive de Louisville engage un ex-policier impliqué dans des meurtres

Josh Judah, qui était présent lors des meurtres de Breonna Taylor et de David McAtee, commis par la police en 2020, supervisera l'initiative SAFE de la communauté juive

Le lieutenant-colonel Josh Judah, ancien officier de police du Louisville Metro Police Department, témoignant sur la façon dont la police a géré les manifestations et les troubles à l'ordre public en réponse au meurtre de Breonna Taylor, lors d'une audience en 2020. (Crédit : Jon Cherry/Stringer/Getty Images via JTA)
Le lieutenant-colonel Josh Judah, ancien officier de police du Louisville Metro Police Department, témoignant sur la façon dont la police a géré les manifestations et les troubles à l'ordre public en réponse au meurtre de Breonna Taylor, lors d'une audience en 2020. (Crédit : Jon Cherry/Stringer/Getty Images via JTA)

JTA – La plus grande organisation communautaire juive de Louisville, dans le Kentucky, fait face à de vives critiques pour avoir embauché un officier de police qui était présent en 2020 lors des meurtres, commis par la police, de Breonna Taylor et David McAtee.

Josh Judah, un lieutenant-colonel à la retraite de la Police municipale de Louisville (LMPD), a été recruté pour servir de conseiller en matière de sécurité par la The Jewish Community of Louisville (JCL), un groupe de coordination qui comprend le Jewish Community Center et la Jewish Federation de Louisville.

Judah se trouvait sur les lieux du raid de l’appartement de Breonna Taylor en mars 2020, lorsque la police, munie d’un mandat de perquisition, est entrée sans frapper et a tiré à six reprises sur la jeune femme noire.

Le ministre de la Justice a annoncé des poursuites fédérales contre quatre policiers impliqués dans la mort de Breonna Taylor, l’un pour « pour usage excessif de la force », les trois autres pour avoir menti sur le mandat de perquisition à l’origine du drame.

Judah aurait confirmé les affirmations mensongères d’un autre officier selon lesquelles Taylor était au sol et armée d’un fusil.

La nouvelle fonction de Judah comprend la supervision de l’initiative SAFE Louisville de la JCL, qui comprend la gestion des opérations de sécurité des institutions et organisations juives à travers le Kentucky, la réponse aux menaces et incidents antisémites et la supervision des formations à la sécurité communautaire. À ce poste, Judah est le représentant à plein temps à Louisville du Secure Community Network, un service national de sécurité juive fondé par les Fédérations juives d’Amérique du Nord et la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines.

Judah a également été impliqué dans les événements entourant la mort de David McAtee, un propriétaire de restaurant noir abattu par la police lors des manifestations nationales contre les brutalités policières qui ont eu lieu en 2020. Judah avait envoyé la police sur les lieux pour disperser la foule qui s’était rassemblée à l’extérieur du restaurant de McAtee, lors d’une fête organisée en violation du couvre-feu de 21h instauré dans la ville. La police avait aspergé la foule de gaz lacrymogène. McAtee avait alors réagi en tirant deux coups de feu. La police a riposté et l’une des balles a atteint McAtee à la poitrine, le tuant sur le coup.

La famille de McAtee a intenté un procès pour mort injustifiée contre les membres de la Garde nationale impliqués, dont Judah. L’affaire sera jugée en avril 2023.

Une peinture murale au sol représentant un portrait de Breonna Taylor vue au parc Chambers à Annapolis, Maryland, le 6 juillet 2020. (Crédit : AP Photo/Julio Cortez/Dossier)

Selon la station de radio locale WFPL, quelques membres de la communauté juive de Louisville ont fait circuler une pétition auprès des dirigeants de la JCL pour critiquer ce recrutement, affirmant que cela pourrait « menacer la sécurité » des Juifs de couleur et créer un fossé entre les communautés noires et les communautés juives.

« Si de nombreux membres des communautés juives se sont habitués à la présence policière dans nos espaces et se sentent plus en sécurité grâce à cela, cette association positive n’est pas universelle », indique la pétition. « Inviter les forces de l’ordre dans un espace ne garantit pas que tous ceux qui s’y trouvent seront, ou se sentiront, protégés d’égale manière. »

Judah a répondu lors d’une interview avec la WFPL.

« Je ne fais plus partie de la LMPD. Je me concentre sur mon avenir, qui consiste à apporter à la communauté juive, et aux autres communautés de foi, des moyens de relever les défis très réels de la violence qui sévit en 2022 », a déclaré Judah, qui avait été nommé « Commandant de l’année » de la LMPD, en 2015.

« À ma connaissance, la meilleure façon pour combler les fossés est de rencontrer les gens et de leur parler. »

« Les personnes malintentionnées qui ciblent les communautés juives ciblent les communautés afro-américaines, et les communautés LGBTQ », a-t-il poursuivi. « Ce que nous essayons de faire, c’est d’établir en quelque sorte un rôle de leader et d’aider à rendre les communautés de foi, quelqu’elles soient, plus sûres. »

Deux femmes priant près de l’intersection où David McAtee a été tué, à Louisville, le 2 juin 2020. (Crédit : AP Photo/Darron Cummings)

La JCL avait tenté de répondre aux préoccupations des membres de la communauté au sujet du recrutement de Judah en notant que ce dernier avait été franc lors des entretiens d’embauche au sujet des « décisions de commandement très controversées » qu’il avait prises lorsqu’il servait dans la LMPD.

« Il comprend mieux que quiconque les problèmes qui doivent être résolus pour établir et reconstruire les relations et la confiance au sein de la communauté. Son désir de servir était sincère tout au long du processus d’embauche », a déclaré la direction de la JCL aux membres de la communauté juive.

Sara Klein Wagner, PDG et présidente de la JCL, a répondu à la WFPL dans un courriel.

« SAFE Louisville est conçu pour protéger nos citoyens, synagogues et organisations juives », a écrit Klein Wagner. « Étant donné que de nombreuses menaces auxquelles la communauté juive est confrontée proviennent d’extrémistes violents qui ciblent également les membres d’autres communautés en fonction de leur foi, de leur race, de leur origine ethnique et de leur sexe, l’initiative SAFE Louisville permettra d’accroître la sécurité de l’ensemble de notre communauté. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...