La communauté suédoise ferme temporairement ses synagogues
Rechercher

La communauté suédoise ferme temporairement ses synagogues

Des mesures de précaution sont prises alors que la police est à la recherche d'un homme soupçonné de « planifier un acte terroriste »

La seule synagogue de Malmö, en Suède. (Crédit : CC BY-SA/Wikimedia)
La seule synagogue de Malmö, en Suède. (Crédit : CC BY-SA/Wikimedia)

Les synagogues dans toute la Suède ont été temporairement fermées en raison du fait que le pays ait élevé son niveau d’alerte de menace terroriste.

Selon le Congrès juif mondial (WJC), la mesure de mercredi était une mesure de précaution. Un responsable de la communauté a refusé de dire s’il y avait une menace spécifique contre les Juifs dans le pays.

Lena Posner-Korosi, la présidente du Conseil officiel des communautés juives de la Suède, a déclaré que la situation sécuritaire sera réévaluée quotidiennement. Mercredi, la Suède a relevé son état d’alerte terroriste à « élevé », le deuxième niveau le plus élevé.

Environ 20 000 Juifs vivent en Suède, selon le Congrès juif européen.

La police suédoise a déclaré qu’elle traquait un homme recherché pour avoir « planifier un acte terroriste ».

Certains médias ont indiqué qu’il s’agissait d’un Irakien qui a combattu en Syrie et était recherché pour des activités en Suède, mais il n’y avait aucun lien avec les attaques de la semaine dernière à Paris.

Un mandat d’arrêt a été émis contre le suspect, dont l’identité n’a pas été révélée, a précisé le chef du renseignement intérieur et du contre-terrorisme, Anders Thornberg, lors d’une conférence de presse à Stockholm.

« L’homme est activement recherché », a-t-il précisé, refusant de confirmer les rapports des médias qui affirment que le suspect est un Irakien qui a combattu en Syrie.

Le suspect est recherché pour ses activités en Suède et il n’y a jusqu’à présent aucun lien avec les attentats sanglants à Paris de vendredi dernier qui ont fait 129 morts, selon le service de renseignements suédois, SAPO.

La Suède, mercredi, a relevé son statut national d’alerte terroriste à « élevé », le deuxième niveau le plus haut sur une échelle de cinq, à la suite d’une évaluation par le Centre national pour l’évaluation des menaces terroristes.

Le service de sécurité de la Suède, SAPO, ont déclaré dans un communiqué que la décision a été prise en réponse à « des informations concrètes ».

« Les attentats à Paris du 13 novembre montrent que l’EI pourrait avoir une capacité accrue de mener des attaques relativement complexes en Europe. Ces individus peuvent être inspirés par ces attaques », a déclaré le SAPO.

Le directeur du NCT, Mats Sandberg, a déclaré lors de la conférence de presse que le groupe Etat islamique, qui a revendiqué les attentats de Paris, « considère la Suède comme une cible légitime ».

Mona Sahlin, la coordinatrice national de la Suède en charge de protéger la démocratie de l’extrémisme violent, a expliqué qu’elle était « inquiète » que les attaques violentes « pourraient effectivement se produire en Suède ».

« Nous avons besoin de faire plus à la fois sur le côté répressif, nous avons des lois qui ne sont pas suffisantes et le gouvernement est bien conscient de cela. Et il y a des parties de la société suédoise qui ne considèrent pas que le djihadisme est un problème ici. Donc, nous devons faire davantage », a-t-elle reconnu.

Le Danemark a également élevé son niveau d’alerte sur la menace terroriste mercredi mais ses synagogues restent ouvertes, selon le Congrès juif mondial.

En février, un homme armé avait ouvert le feu sur la Grande Synagogue de Copenhague, tuant un agent de sécurité et en blessant deux autres personnes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...