La compagnie d’électricité israélienne va licencier 600 ouvriers de plus en 2016
Rechercher

La compagnie d’électricité israélienne va licencier 600 ouvriers de plus en 2016

La direction espère que des réformes majeures relanceront la compagnie

Le ministre des infrastructures nationales  Uzi Landau et Yiftah Ron-Tal, président de la Corporation Electrique Israélienne, juillet 2012. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)
Le ministre des infrastructures nationales Uzi Landau et Yiftah Ron-Tal, président de la Corporation Electrique Israélienne, juillet 2012. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)

Le président la Corporation Electrique Israélienne (CEI), Yiftach Ron-Tal, a averti lundi que la compagnie devrait licencier 600 ouvriers en 2016, après avoir déjà diminué sa main-d’œuvre de 440 ouvriers en 2015.

La corporation, qui est quasiment entièrement possédée par l’Etat, subit une réforme interne spectaculaire qui a affronté une opposition raide de la part du puissant syndicat de travailleurs.

« En 2015, après un combat, nous avons finalement réussi à licencier 440 ouvriers », a déclaré Ron-Tal dans un communiqué cité lundi par la radio de l’armée.

« En 2016, pendant cette phase – je le dis avec attention parce que j’espère vraiment que cela sera avec l’accord [du syndicat] sur les grandes lignes de la réforme – nous devrons nous séparer de 600 ouvriers de plus. »

La réforme comprend plusieurs étapes pour sortir la CEI de ses difficultés économiques. Cela comprend l’émission de 20 % de la compagnie en bourse, la vente de deux centrales électriques importantes, un rachat pour 2 000 employés, et l’ouverture d’une partie du réseau – la partie qui connecte les résidences privées et les bureaux aux réseaux municipaux et national – à de nouveaux opérateurs, privés.

Le projet vise à établir une nouvelle société de gestion publique pour remplacer la direction actuelle de la CEI.

La nouvelle compagnie, qui est déjà détaillée dans le budget de l’Etat, et sera installée par l’équipe du ministre de l’Energie Yuval Steinitz, achètera de l’électricité à la CEI et à des centrales électriques privées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...