Rechercher

La conférence d’un auteur complotiste antisémite annulée à la médiathèque d’Orléans

La Licra et le collectif antifasciste d'Orléans avaient réclamé l'annulation de la conférence de Pierre Hillard ; leur demande a été soutenue et validée par le maire de la ville

Le flyer de l’évènement avec l’auteur complotiste et antisémite Pierre Hillard à la médiathèque d’Orléans.
Le flyer de l’évènement avec l’auteur complotiste et antisémite Pierre Hillard à la médiathèque d’Orléans.

L’auteur Pierre Hillard, adepte des théories du complot, proche de cercles antisémites et d’extrême droite, avait été annoncé en conférence à l’auditorium de la médiathèque d’Orléans le 27 septembre prochain afin qu’il y présente son ouvrage Des origines du mondialisme à la grande réinitialisation.

Ce mardi, le maire Les républicains (LR) de la ville, Serge Grouard, a publié un communiqué de presse dans lequel il a réclamé « l’annulation de la réservation de la médiathèque pour la conférence de M. Pierre Hillard le 27 septembre ».

« Si cette conférence avait eu lieu, je serais moi-même allé manifester contre. L’antisémitisme n’est pas une opinion, c’est un délit. Et je le combats depuis toujours », a-t-il expliqué.

Il a expliqué dans son communiqué que la demande de réservation avait été faite par une « association locale, comme cela se produit des centaines de fois par an ».

Il a ainsi mis en avant le risque de trouble à l’ordre public que l’évènement pourrait susciter, et a comparé la situation à la venue de Dieudonné en 2014 dans la ville, quand il avait déjà réclamé l’annulation de la réservation du Zénith d’Orléans.

Avant cette annonce, le collectif antifasciste d’Orléans avait dénoncé une « propagande antisémite cautionnée par la mairie ». « La mairie d’Orléans fait-elle la promotion des théories complotistes et de l’intégrisme religieux ? », avait écrit le collectif dans un communiqué, ajoutant que, « sous ses atours d’universitaire sérieux, Pierre Hillard a basculé depuis de nombreuses années dans le complotisme ».

La Licra avait elle dénoncé le « triste pédigrée » de l’individu. « La ville d’Orléans devrait s’y intéresser de plus près, sous peine de cautionner la présence à venir dans sa médiathèque d’un militant conspirationniste et antisémite », avait ajouté l’association dans un tweet.

Le site Conspiracy Watch, observatoire du complotisme, décrit l’homme comme « évoluant dans la mouvance conspirationniste dite de la Dissidence » – proche de l’extrémiste de droite Alain Soral, condamné à de multiples reprises pour antisémitisme.

Parmi ses derniers faits d’armes, l’auteur du livre Sionisme et mondialisme, de ses origines au IIIe Reich a, dans une vidéo publiée sur TikTok, décrit la guerre en Ukraine comme « une bagarre entre différents clans d’élites juives », où les « goyim » (les non-Juifs) « sont la viande passée à la moulinette ». « Les Juifs, ennemis de l’Humanité », a-t-il lancé ensuite, attribuant la citation à l’apôtre saint Paul.

La conférence qu’il devait donner à la médiathèque d’Orléans s’intitulait « Désordre mondial, quels sont les maîtres du jeu ? », reprenant ainsi sa thématique complotiste favorite. Le texte descriptif de l’évènement promettait que son intervention viendrait s’interroger sur le « lien » qu’il y aurait entre des « évènements qui semblent se précipiter : épidémies, contrôle social, guerres, pénuries,… »

Était ainsi annoncée la volonté de réflexion de Pierre Hillard sur ce « fil directeur commun », ce mouvement « censé atteindre une sorte de paroxysme lorsque la ‘Grande réinitialisation’, décidée récemment par un petit nombre, sera réalisée ». Cette « grande réinitialisation », idée de reconstruction économique post-COVID proposée par le forum économique mondial, est vue par la sphère complotiste comme le plan d’une petite élite – juive – visant à contrôler l’humanité. 

Ce texte descriptif de la conférence avait été rédigé par France Souveraineté, association orléanaise présidée par François Moury. Celui-ci « ne cache pas son admiration pour une figure de la fachosphère, Matthieu Raffray, un abbé intégriste », expliquaient les antifas dans leur communiqué. Pierre Hillard s’est lui aussi montré à plusieurs reprises proches de la sphère catholique intégriste, et a notamment participé à l’hommage à Jeanne d’Arc organisé par le collectif nationaliste catholique Civitas à Paris en mai dernier.

Dans son communiqué, le collectif antifasciste d’Orléans appelait ainsi « les Orléanais à refuser que leur médiathèque soit mise à disposition d’un tel agglomérat de complotistes à tendance intégristes venus propager leurs thèses antisémites ». Il réclamait « à la mairie d’Orléans qu’elle fournisse à ses administrés des explications ».

« On ne peut imaginer que Serge Grouard [le maire] cautionne la prise de parole d’un auteur antisémite et conspirationniste dans sa ville », avait ajouté la Licra Orléans.

Si sa venue à la médiathèque publique d’Orléans a ainsi depuis été annulée, il reste possible que les organisateurs de la conférence se replient dans un lieu privé.

En 2018, la municipalité d’Orléans avait déjà accepté de louer l’auditorium de sa médiathèque à l’association France Souveraineté. Leur invitée était la directrice de publication de Boulevard Voltaire, site d’opinion co-fondé par Robert Ménard, maire de Béziers, proche du RN. Une bousculade s’était alors produite à l’entrée entre spectateurs et manifestants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...