La construction des implantations continue, mais mieux vaut ne pas en parler
Rechercher

La construction des implantations continue, mais mieux vaut ne pas en parler

Netanyahu et Yaalon déclarent qu’ils continuent à soutenir la construction au-delà de la Ligne Verte mais craignent de perdre le soutien international pour les mesures anti-terrorisme

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense d'alors, Moshe Yaalon, à Jérusalem, le 8 octobre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense d'alors, Moshe Yaalon, à Jérusalem, le 8 octobre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Israël poursuit constamment sa construction d’implantations en Cisjordanie, et a bien l’intention de continuer à le faire, mais afin de garantir un soutien international pour endiguer le terrorisme, il est préférable de ne pas en parler pour le moment, ont déclaré jeudi les dirigeants israéliens.

« La construction en Judée et Samarie n’a pas été gelée même pendant une minute », a déclaré le ministre de la Défense Moshe Yaalon dans une conférence de presse commune avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, en référence à la Cisjordanie.

« Nous avons construit dans le passé. Nous construisons dans le présent. Nous construirons dans le futur », a déclaré Yaalon. Mais dans certaines circonstances, comme la vague actuelle de terrorisme, il vaut mieux ne pas attirer l’attention sur les constructions israéliennes au-delà des lignes pré-établies de 1967, a-t-il indiqué.

La préoccupation de la communauté internationale avec les implantations israéliennes est moins liée aux constructions en cours mais se concentre sur l’annonce de nouvelles constructions, a fait comprendre le ministre de la Défense.

Ainsi, il est préférable de se concentrer sur le terrorisme et de ne pas attirer la foudre internationale sur le sujet de la construction dans les implantations », a-t-il déclaré.

La réticence de Jérusalem à annoncer la construction de nouvelles implantations vise aussi « à ne pas détourner le débat [public] » qui devrait actuellement se concentrer sur les efforts d’Israël à vaincre le terrorisme, a continué le ministre de la Défense.

Pour sa part, Netanyahu a déclaré qu’il s’agissait de faire preuve de « bon sens » de ne pas annoncer la construction de nouvelles implantations pour le moment, depuis qu’une telle action mettrait en danger le soutien de la communauté internationale pour les efforts d’Israël de contenir la violence actuelle. « Nous construisons beaucoup, y compris maintenant », a-t-il déclaré.

La conférence de presse, tenue au Bureau du Premier ministre à Jérusalem, s’est concentrée sur la violence actuelle secouant Israël et les moyens pour ramener le calme. Pourtant, les commentaires de Netanyahu et de Yaalon soulignent que le gouvernement actuel favorise fortement l’expansion des implantations et ne se limite qu’en raison de considérations pratiques à court terme.

Des membres de la coalition de droite ont vivement critiqué Netanyahu pour son refus d’annoncer des plans de construction en Cisjordanie et à Jérusalem Est, que de nombeux nationalistes considèrent être la seule « réponse sioniste appropriée » à la terreur arabe.

Netanyahu a déclaré lui-même dans le passé que la meilleure réponse au terrorisme est de continuer à construire sur la Terre d’Israël.

Récemment, pourtant, Netanyahu aurait affirmé que l’administration américaine l’avait averti de ne pas prendre de telles mesures, menaçant de soutenir une résolution française au Conseil de Sécurité des Nations Unies qui appelerait à la création rapide d’un État palestinien en Cisjordanie.

Lors de la conférence de presse, le Premier ministre a nié que la pression extérieure l’empêchait d’annoncer des nouveaux projets de construction à Jérusalem Est ou en Cisjordanie, Plutôt, il a suggéré qu’une telle politique de retenue est dans le meilleur intérêt d’Israël. « Ce n’est pas une question d’ultimatum. C’est une question de bon sens », a-t-il déclaré.

Israël bénéficie actuellement d’un fort soutien international pour ses opérations anti-terroristes, a déclaré Netanyahu.

Le gouvernement a pris plusieurs mesures claires pour combattre la vague actuelle de violence, comme envoyer l’armée au cœur des quartiers arabes, changer les directives pour l’usage du feu, mettre des amendes aux parents des mineurs qui violent l’ordre public et d’autres mesures qui ne peuvent pas être rendues publiques, a déclaré Netanyahu.

« Mon objectif premier est de restaurer la sécurité. Je ne veux pas être détourné par un sujet qui va nous nuire internationalement en ce moment », a-t-il déclaré en référence à l’expansion des implantations.

Le Premier ministre a déclaré qu’il a fait face à des critiques vis-à-vis de ses politiques sur les implantations, même si peu de gens savent ce qui a été construit là-bas.

« Mais personne ne doit me donner des leçons sur les implantations, ou sur ma loyauté envers la Terre d’Israël, a-t-il déclaré avec défiance. Mon premier engagement est la sécurité d’Israël. La sécurité nécessite actuellement des actions, se concentrer sur elle, et autant de soutien international que possible concernant les mesures, liées à la sécurité, que nous prenons ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...