La Cour rejette la requête du Likud contre Ehud Barak et la Fondation Wexner
Rechercher

La Cour rejette la requête du Likud contre Ehud Barak et la Fondation Wexner

Le parti de droite exigeait une enquête sur des actes répréhensibles présumés dans le cadre d'un paiement de la Fondation Wexner à l'ancien Premier ministre Ehud Barak

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) et son ministre de la Défense d'alors, Ehud Barak, pendant une conférence de presse au bureau du Premier ministre, le 21 novembre 2012. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) et son ministre de la Défense d'alors, Ehud Barak, pendant une conférence de presse au bureau du Premier ministre, le 21 novembre 2012. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

La Haute Cour de justice a rejeté une requête du parti du Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu qui exigeait une enquête sur des actes répréhensibles présumés dans le cadre d’un paiement de la Fondation Wexner à l’ancien Premier ministre Ehud Barak.

La requête faisait écho à des théories complotistes diffusées sur les réseaux sociaux – y compris par le Likud – sur une prétendue ingérence par la fondation américaine dans la politique israélienne. La requête rappelait que le prédateur sexuel Jeffrey Epstein avait travaillé pour la fondation.

Elle exigeait une enquête sur un paiement de centaines de milliers de dollars à Barak en 2004-2006 pour la rédaction de deux documents de recherche – dont l’un n’a jamais été achevé – alors qu’il n’exerçait pas en politique.

Les juges ont rejeté la demande et critiqué la démarche du Likud.

« La requête actuelle n’a pas fourni de base factuelle minimale », a écrit le juge Yitzhak Amit. « Le pétitionnaire a pris ‘Wexner Foundation’, y a ajouté une pincée de ‘Jeffrey Epstein’, ‘Lolita Express’ [l’avion d’Epstein], ‘pédophile condamné’, et y a fait tremper [Barak] dans le tout – créant ainsi un plat qui apporte l’arôme des réseaux sociaux dans la salle d’audience. La requête se compose de rumeurs, de calomnies et de spéculations. »

Le juge Yosef Elron a affirmé qu’aucune information incriminante n’avait été fournie en dehors du fait que des paiements avaient été effectués.

Les juges ont ordonné au Likud de payer 5 000 shekels à l’État, à Barak et à la Fondation Wexner.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...