La Cour suprême confirme la démolition de l’appartement du tueur d’Ari Fuld
Rechercher

La Cour suprême confirme la démolition de l’appartement du tueur d’Ari Fuld

Après avoir écarté les obstacles juridiques, l'armée peut désormais procéder à la destruction du logement du terroriste

Les soldats israéliens mesurent l'habitation d'un terroriste palestinien qui a mortellement poignardé un Israélien afin de préparer la construction de sa démolition dans le village de Cisjordanie de Yatta, à côté de Hébron, le 17 septembre 2018 (Crédit : Armée israélienne)
Les soldats israéliens mesurent l'habitation d'un terroriste palestinien qui a mortellement poignardé un Israélien afin de préparer la construction de sa démolition dans le village de Cisjordanie de Yatta, à côté de Hébron, le 17 septembre 2018 (Crédit : Armée israélienne)

La Cour suprême a rejeté jeudi l’appel déposé par la famille du Palestinien visant à faire annuler la démolition du dernier étage de leur maison, en représailles à l’attentat terroriste mortel dont il est l’auteur.

La présidente de la Cour suprême Esther Hayut a statué contre le report de la mesure punitive, qui avait été décidé après que Khalil Jabarin, 17 ans, a tué l’Israélo-américain Ari Fuld, en septembre 2018, a rapporté le radiodiffuseur public Kan.

L’armée israélienne a notifié à deux reprises la famille du terroriste qu’elle avait l’intention de procéder à détruire l’appartement dans lequel il vivait, mais la mise en oeuvre de cette démolition a été reportée après que la famille à fait appel.

L’ordonnance militaire autorise les ingénieurs de l’armée à remplir le dernier étage de la maison de trois étages de la famille avec du béton et d’y placer des barbelés afin de le sceller.

Le radiodiffuseur Kan a indiqué que la démolition peut avoir lieu à tout moment.

Ari Fuld, poignardé à mort par un terroriste palestinien aux abords d’un centre commercial de Cisjordanie le 16 septembre 2018. (Crédit : Facebook)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...