Israël en guerre - Jour 139

Rechercher

La « Cour suprême » de Wikipedia examine un dossier d’articles remaniés sur la Shoah

Pour la première fois en 20 ans, le comité d'arbitrage de l'encyclopédie se saisit volontairement d'un cas, suite aux accusations de falsification de l'histoire de la Pologne

Un article universitaire a révélé qu'un groupe manipulait Wikipédia depuis une quinzaine d'années pour faire porter la responsabilité de la Shoah sur les Juifs et absoudre la Pologne de presque toute responsabilité concernant ses antécédents antisémites. Illustration (Crédit: JTA)
Un article universitaire a révélé qu'un groupe manipulait Wikipédia depuis une quinzaine d'années pour faire porter la responsabilité de la Shoah sur les Juifs et absoudre la Pologne de presque toute responsabilité concernant ses antécédents antisémites. Illustration (Crédit: JTA)

JTA – Suite à la publication par deux professeurs, au début du mois, d’un article accusant un groupe d’éditeurs polonais de Wikipédia de remanier des articles pour déformer l’histoire de la Shoah, leur recherche est devenue virale.

La majorité des articles universitaires sont lus, dans le meilleur des cas, par des dizaines voire des centaines de personnes. L’article publié dans The Journal of Shoah Research, lui, a déjà été consulté par plus de 27 000 personnes en quelques semaines.

La portée de l’article vient son analyse, unique dans la littérature académique consacrée à Wikipédia, et de sa découverte qu’un groupe engagé manipule depuis une quinzaine d’années une source d’information utilisée par des millions de personnes pour faire porter la responsabilité de la Shoah aux Juifs et décharger la Pologne de presque toute responsabilité quant à ses antécédents en matière d’antisémitisme.

L’article a attiré l’attention non seulement d’universitaires et de journalistes, mais aussi de responsables des résolutions de conflits en matière d’édition sur Wikipédia, le septième site le plus populaire sur Internet, qui est souvent perçu comme le dernier bastion de vérité partagée dans un environnement en ligne qui est de plus en plus fragmenté.

Les conflits entre éditeurs sur Wikipédia sont généralement, résolus par des mécanismes de consensus communautaire, mais il arrive que ces mécanismes échouent et que les allégations soient portées devant le comité d’arbitrage de Wikipédia, un panel d’éditeurs élus connu sous le nom de Cour suprême de Wikipédia.

« Wikipédia n’est pas vraiment démocratique et serait même plutôt anarchique de manière à dissuader concrètement toute d’autorité désirant résoudre un conflit », a déclaré Joe Roe, un éditeur de longue date qui a fait partie du comité en 2019 et 2020. « Le comité d’arbitrage est une exception très limitée ».

Dans le cadre de cette affaire, il s’est produit quelque chose de particulièrement inhabituel. C’est le comité d’arbitrage, ou ArbCom, qui a décidé de son propre chef de procéder à l’examen des allégations sans même avoir reçu de demande officielle à cet effet. Personne ne se souvient avoir vu le comité prendre une telle mesure en près de vingt ans d’existence.

« Si le comité se montrait partial dans cette affaire, un très grand nombre d’individus pourraient être exposés à une version erronée de l’histoire des juifs et de la Seconde Guerre mondiale, ce qui pourrait avoir de sérieuses conséquences étant donné l’amplification récente de la rhétorique violemment antisémite employée par des personnalités grand public », a écrit un utilisateur nommé SamX dans une publication sur cette affaire. « L’ArbCom a intérêt à bien faire les choses. »

Cela pourrait avoir de sérieuses conséquences étant donné l’amplification récente de la rhétorique violemment antisémite employée par des personnalités grand public. L’ArbCom a intérêt à bien faire les choses

L’article qui a déclenché l’ouverture du procès a été publié sous le titre « Wikipedia’s Intentional Distortion of the History of the Shoah ». 11 éditeurs actuels et anciens y sont accusés de déformer intentionnellement de nombreux articles relatifs à la Shoah en Pologne. Le document fait référence aux rédacteurs par leur nom d’utilisateur, mais fournit également leur vraie identité si ces derniers se sont identifiés ouvertement sur les forums de discussion de Wikipédia.

Selon les auteurs, Jan Grabowski, historien à l’Université d’Ottawa, et Shira Klein, du département d’histoire de l’Université Chapman à Orange, en Californie, « en raison des efforts soutenus de ce groupe, de nombreux articles de Wikipédia portant sur la Shoah en Pologne minimisent l’antisémitisme polonais, exagèrent le rôle des Polonais dans le sauvetage des Juifs, insinuent que la plupart des Juifs étaient favorables au communisme et complotaient avec les communistes pour trahir les Polonais, rejettent sur les Juifs la responsabilité de leur propre persécution et exagèrent la collaboration des Juifs avec les nazis ».

L’historien Jan Grabowski. (Crédit : Autorisation)

En règle générale, les erreurs sur Wikipédia, qu’elles soient intentionnelles ou non, sont rapidement corrigées par des rédacteurs expérimentés qui appliquent un ensemble de règles concernant les sources et le style. Or, dans le cas présent, les auteurs des dénaturations présumées maîtrisent suffisamment les mécanismes de Wikipédia pour donner l’impression de suivre les règles et sont disposés à passer du temps à discuter avec les autres rédacteurs intervenant. Selon l’article, la vérité est de plus en plus difficile à établir en raison de leurs efforts soutenus pour discréditer les historiens établis et renforcer les voix marginales afin de créer l’apparence d’un véritable débat sur les événements historiques.

Dans l’un des dizaines d’exemples documentés dans l’étude, les auteurs des distorsions présumées ont essayé de faire passer pour une source fiable un ouvrage auto-publié par une écrivain polonaise antisémite nommée Ewa Kurek. Kurek a affirmé que le COVID était une couverture destinée à permettre aux Juifs de s’emparer de l’Europe et que les Juifs se plaisaient dans les ghettos nazis. Un rédacteur en chef nommé Volunteer Marek a soutenu, lors d’une conversation entre rédacteurs en coulisses, que Kurek devait être cité comme le serait tout « chercheur traditionnel ». Et un autre rédacteur, travaillant sur un article concernant un massacre de Juifs en Pologne en 1941, a ajouté la référence de Kurek qui minimise le nombre de victimes juives et exonère les auteurs polonais.

Un aspect qui n’a pas été abordé dans l’étude est la motivation de ces éditeurs à investir autant de temps et d’efforts pour dénaturer Wikipédia. Selon Klein, cette omission est délibérée.

Une capture d’écran 2022 de la Prof. Shira Klein. (Crédit : Capture d’écran/YouTube/reproduit sous la clause 27a de la loi sur le droit d’auteur)

« Nous avons pris soin de n’émettre aucune hypothèse sur leurs motivations ou leurs politiques », a déclaré Klein. « Nous essayons au contraire de nous concentrer uniquement sur les faits, qui figurent dans les archives écrites. Et ainsi que nous le précisons dans l’article, nous n’avons trouvé aucune preuve indiquant que les auteurs soient liés à un gouvernement ou au service de qui que ce soit. »

L’avertissement de Klein souligne indirectement un problème plus vaste concernant le dossier historique de la Shoah en Pologne. L’un des principes fondamentaux du parti Droit et Justice au pouvoir en Pologne vise à défendre l’image des Polonais de souche et à imposer des narratifs nationalistes de l’histoire, notamment pour la période de la Seconde Guerre mondiale. Alors qu’il est établi que de nombreux Polonais ont participé à la persécution des Juifs, la droite nationaliste polonaise insiste pour ne présenter les Polonais que comme des victimes ou des héros.

En 2018, le gouvernement polonais a adopté ce que l’on appelle la loi polonaise sur la Shoah, qui interdit de critiquer la nation polonaise ou d’accuser le pays de crimes nazis. Dans la pratique, la loi a servi à censurer les universitaires et à geler tout débat.

Grabowski, co-auteur de l’article de Klein, se bat depuis des années avec la droite nationaliste au sujet de la mémoire historique de la Pologne. En 2018 il a attaqué en justice un groupe polonais qui l’accusait de publier des mensonges sur l’histoire de la Pologne, et en 2021, un tribunal polonais lui a ordonné de présenter ses excuses pour ses recherches avant qu’une cour d’appel n’annule en fin de compte cette ordonnance.

En Pologne, les ultranationalistes ont dans une large mesure gagné la guerre au niveau du discours national, ce qui leur a permis de se concentrer sur la scène mondiale, où Wikipedia en langue anglaise est considéré comme un front principal.

Dans ce contexte, une question aussi élémentaire que les antécédents du romancier yiddish et lauréat du prix Nobel Isaac Bashevis Singer peut devenir une source de débat. Pendant des années, Singer a été au centre d’une lutte entre deux rédacteurs pour déterminer si le romancier devait être décrit sur la première ligne de sa page Wikipédia comme un auteur juif ou polonais. Le compromis final – « Américain juif d’origine polonaise » – est resté affiché pendant près de deux ans, jusqu’au 23 février, date à laquelle quelqu’un a de nouveau supprimé le mot « juif ».

Les éditeurs de Wikipédia aujourd’hui accusés de déformer les articles pour favoriser les récits nationalistes ont rejeté toutes les allégations portées contre eux.

« Je n’ai procédé à aucune ‘déformation de la Shoah’, que ce soit sur Wikipédia ou ailleurs. Je ne suis pas un nationaliste polonais de droite », a déclaré Volunteer Marek dans un message public sur un forum de Wikipedia, commentaire qui a reçu le soutien d’au moins un autre déformateur présumé.

« Je n’ai jamais participé à une quelconque infâme ‘conspiration polonaise’ sur Wikipédia qui chercherait à manipuler le contenu. Toutes ces accusations sont ridicules et absurdes. Elles sont particulièrement dégoûtantes et ignobles car elles vont à l’encontre de tout ce en quoi je crois. »

Je n’ai jamais participé à une quelconque infâme ‘conspiration polonaise’ sur Wikipédia qui chercherait à manipuler le contenu. Toutes ces accusations sont ridicules et absurdes. Elles sont particulièrement dégoûtantes et ignobles car elles vont à l’encontre de tout ce en quoi je crois

Dans le débat sur la façon de traiter l’affaire, des dizaines d’arbitres et de simples rédacteurs de Wikipédia – tous bénévoles – ont évoqué la question sur un forum de discussion de Wikipédia comme étant une sorte de crise existentielle pour Wikipédia. Le site web a, en effet, été accusé non seulement d’être utilisé pour diffuser de la propagande antisémite, mais aussi d’être vulnérable à des manipulations à grande échelle par un petit groupe d’acteurs de mauvaise foi.

La communauté ne semble pas convaincue qu’une solution est à portée de main. Selon ses propres règles, le comité n’est pas censé trancher en cas d’informations litigieuses. Il constitue plutôt un organe disciplinaire qui évalue le comportement des rédacteurs de Wikipédia et peut décider en dernier ressort de restreindre leurs privilèges d’édition ou de les bannir purement et simplement.

Mais pour déterminer si les éditeurs accusés ont effectivement enfreint les mesures de protection et porté atteinte à l’intégrité de Wikipédia, les arbitres devraient être des experts de l’histoire de la Shoah en Pologne.

En décidant de se saisir de cette affaire, le comité a reconnu qu’il n’avait pas réussi à résoudre le problème la dernière fois qu’il a examiné des plaintes concernant des modifications liées à la Shoah en Pologne, il y a environ deux ans. C’était pendant le mandat de Roe et ce dernier explique que la commission était distraite par un autre litige à l’époque.

Le mieux que nous puissions faire, c’est ce que nous faisons actuellement : répéter les mêmes procédures et espérer un meilleur résultat

« La situation ne peut pas devenir pire qu’elle ne l’est déjà par nos mécanismes », a déclaré Roe. « Le mieux que nous puissions faire, c’est ce que nous faisons actuellement : répéter les mêmes procédures et espérer un meilleur résultat. »

En expliquant pourquoi il était important que le comité se saisisse de l’affaire, un arbitre, connu sous le nom de Wugapodes, a déclaré que la seule autre option était de remettre à plus tard le problème.

 » La question ne sera pas facile à résoudre, mais le comité n’a pas été convoqué pour résoudre des problèmes faciles « , a écrit Wugapodes, soulignant que le moment est bien choisi compte tenu de l’attention et de l’implication d’experts et d’éditeurs extérieurs. « Nous pouvons tirer parti de ces ressources aujourd’hui ou attendre que ce problème, qui perdure depuis dix ans, s’aggrave encore. »

Nous pouvons tirer parti de ces ressources aujourd’hui ou attendre que ce problème, qui perdure depuis dix ans, s’aggrave encore

Par un vote de neuf voix contre une, le 13 février, le comité a décidé de se saisir du dossier. La procédure, qui commence par une phase de collecte de preuves, devrait durer jusqu’à six semaines, après laquelle le comité pourra décider de bannir ou de restreindre les éditeurs fautifs.

Au-delà, une option de dernier recours peu orthodoxe est également disponible. La « Cour suprême » de Wikipédia pourrait demander l’aide d’une autorité encore plus élevée : la Wikimedia Foundation, une organisation à but non lucratif propriétaire de l’encyclopédie. La fondation est intervenue en 2021 dans ce que certains considèrent comme un scénario similaire de prise de contrôle par l’extrême droite de la Wikipédia en langue croate, en engageant un expert extérieur pour débroussailler le réseau d’obscurcissement et en bannissant un ensemble de rédacteurs.

Roe a déclaré que son mandat au sein du comité en 2019 et 2020, durant lequel il a vu des plaintes semblables au sujet de modifications d’articles sur la Shoah en Pologne, a été un facteur déterminant dans sa conviction qu’il était impératif que Wikipédia embrasse certains changements, tout au moins lorsqu’il s’agit de sujets politiques controversés.

« J’aimerais que ces problèmes de contenu difficiles et politiquement chargés soient soumis à un nouvel organe composé d’experts externes, et que nous n’insistions pas pour tout régler en interne entre bénévoles de la communauté », a déclaré Roe.

Il a toutefois reconnu que ce genre de résultat est peu probable à l’issue du conflit polonais.

« C’est un avis qui n’est pas populaire et qui va en quelque sorte à l’encontre la conception générale de Wikipédia », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.