Rechercher

La directrice d’une école de Toronto limogée après un spectacle jugé antisémite

Les étudiants ont été encouragés à crier “Hallelujah” en réponse à “Brûlez les juifs” dans le cadre d'une représentation du Marchand de Venise de Shakespeare

Vue sur la ville de Toronto, Ontario, Canada (Crédit / Serge Attal Flash 90)
Vue sur la ville de Toronto, Ontario, Canada (Crédit / Serge Attal Flash 90)

Une école privée de Toronto a limogé sa directrice après une représentation de la pièce de théâtre de William Shakespeare, Le Marchand de Venise, qualifié de manifestement antisémite.

Dans une déclaration publiée la semaine dernière, la Bishop Strachan School a présenté ses excuses et déclaré que sa directrice, Judith Carlisle, avait été renvoyée. Un renvoi qui intervient quelques jours après que deux douzaines de parents ont écrit une lettre au conseil de l’école pour se plaindre du langage “humiliant, péjoratif et hautement inapproprié”.

La version du Box Clever Theatre, où Carlisle avait déjà été metteur en scène par le passé, incluait un moment de participation du public dans lequel les étudiants étaient invités à chanter “Hallelujah” en réponse à des déclarations telles que “Brûlez les juifs” et “Débarrassez-nous de leurs livres saints”.

La lettre des parents indiquait que “Le théâtre a exagéré l’aspect antisémite de la version originale de la pièce et a montré la Shoah sous un angle humoristique qui a minimisé son impact et offensé de nombreux étudiants juifs dont les familles ont été personnellement touchées.”

Le théâtre a déclaré que la pièce utilise intentionnellement la provocation pour insister sur les éléments antisémites et les critiquer.

Dans sa déclaration, l’école a admis que c’était “une erreur de présenter cette version-là de la pièce”, et a ajouté que “le contexte n’a pas été fourni aux étudiants pour leur expliquer.”

Dans sa déclaration, Carlisle a assumé la responsabilité de l’incident. “Je regrette profondément qu’aucun plan n’ait été mis en place pour garantir que les enseignants aient été pleinement préparés à faire participer les élèves à la pièce.”

Le théâtre a également présenté ses excuses aux étudiants qui ont été bouleversés par leur adaptation, mais a souligné que la compagnie s’est produite dans le monde entier sans plainte depuis 1998 – y compris à Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...