Craintes d’attaques antisémites en moldavie
Rechercher

Craintes d’attaques antisémites en moldavie

L'homme d'affaires d'origine israélienne Ilan Shor est suspecté du détournement d'un milliard de dollars

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

L'homme d'affaire moldave né en Israël Ilan Shor  (Wikimedia/CC0 1.0 Universal Public Domain Dedication)
L'homme d'affaire moldave né en Israël Ilan Shor (Wikimedia/CC0 1.0 Universal Public Domain Dedication)

Un homme d’affaires d’origine israélienne, au centre d’un détournement de fonds présumé de banques moldaves d’un montant d’un milliard de dollars, devait comparaître lundi devant les tribunaux. L’indignation croissante a soulevé des craintes de retour de bâton contre les Juifs locaux.

Ilan Shor, 28 ans, a été assigné à résidence pour une semaine et devrait se présenter pour une audience dans la capitale, Chisinau (Kishinev).

L’homme d’affaires, né à Tel-Aviv mais ayant déménagé dans le pays d’Europe orientale avec sa famille quand il était encore un enfant en bas âge, a été accusé d’avoir détourné les fonds par le biais d’un groupe de sociétés qui a pris le contrôle de trois banques locales.

Les banques Unibank, Banca Sociala et Banca de Economii lui auraient ensuite accordé des prêts sans garantie sur l’argent – qui équivalent à environ un huitième du produit intérieur brut de ce pays pauvre.

Quand l’argent a été transféré à l’étranger, les banques ont été amenées au bord de l’insolvabilité.

Selon un reportage de la Deuxième chaîne israélienne, les membres de la communauté juive locale s’inquiètent de plus en plus que la hausse de la colère de la population concernant le scandale pourrait se retourner contre eux.

Marina Lecarteva, directrice de la communauté juive de la République de Moldavie, a déclaré que l’animosité envers les Juifs était un problème.

« Il y a beaucoup d’antisémitisme ici, surtout sur Internet. Parce qu’il [Shor] est un Juif, la communauté est concernée. Les masses l’identifient comme un Juif – les gens d’ici sont furieux à propos du détournement de fonds et font le lien avec la communauté. »

Il n’y a pas encore eu de violence, a noté Lecarteva, mais la communauté se sent néanmoins mal à l’aise.

« Nous nous souvenons de l’histoire et des émeutes de Kishinev », a-t-elle dit en référence aux pogroms de 1903 et 1905 dans lesquels des dizaines de Juifs avaient été massacrés, des centaines blessés, et des centaines de maisons et d’entreprises pillées et détruites.

Des milliers de manifestants indignés ont déjà organisé un rassemblement le 5 mai.

Les détails de l’escroquerie financière présumée sont venus à la lumière dans un rapport du cabinet de gestion des risques Kroll qui a révélé que toutes les entreprises qui ont manoeuvré pour prendre le contrôle des banques sont liées à Shor, qui préside la Banca de Economii.

Selon un article du Sydney Morning Herald, les traces des transactions financières ont été effacées des ordinateurs de la banque et certains documents ont été enlevés et mis dans une voiture – détenue par l’une des sociétés de Shor – qui a ensuite été volée puis incendiée.

Shor affirme que les accusations sont « sans fondement » et qu’il a l’intention de travailler avec les autorités pour établir la vérité sur la question.

Bien que marié à la célèbre chanteuse russe Jasmine, Shor a toujours préféré rester en dehors des regards de la foule. Il a hérité de l’entreprise de son père et a fait fortune en exploitant des boutiques hors taxes. Il possède également des stations de télévision et un club de football.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...