Israël en guerre - Jour 253

Rechercher

La durée des gardes des internes réduite dans les hôpitaux de la périphérie

Les critiques estiment que l'accord entre le Trésor et l'Association médicale israélienne ne devrait pas être mis en œuvre en l'absence d'effectifs suffisants

Des internes en médecine manifestent pour de meilleures conditions de travail sur la place Habima à Tel Aviv, le 30 août 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Des internes en médecine manifestent pour de meilleures conditions de travail sur la place Habima à Tel Aviv, le 30 août 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Les internes en médecine travaillant dans les hôpitaux de la périphérie nord et sud d’Israël ont commencé à effectuer des gardes plus courtes dimanche, après que le ministère des Finances et l’Association médicale israélienne (IMA) sont parvenus à un accord final sur les salaires la semaine dernière.

Les internes en médecine, qui doivent travailler 26 heures d’affilée, militent depuis longtemps pour réduire la durée de leurs gardes. Le nouveau plan réduit la durée des gardes à 21 heures – pour l’instant uniquement dans les hôpitaux situés en dehors de l’agglomération de Tel Aviv, de Jérusalem, d’Ashdod et de Haïfa.

« Il s’agit d’une nouvelle étape historique… Cet accord protège les salaires des internes et la qualité des soins prodigués aux patients… Nous nous engageons sur une voie nouvelle et prudente tout en reconnaissant la pénurie de médecins en Israël », a déclaré le président de l’IMA, le professeur Zion Hagay.

L’accord final a suscité des réactions mitigées de la part des internes eux-mêmes qui, tout en se réjouissant de la mise en œuvre du plan, estiment qu’il ne va pas assez loin dans l’allègement de leur charge de travail ou qu’il ne profite pas à tous les internes en médecine du pays.

En outre, certains acteurs de la communauté médicale s’opposent au raccourcissement des gardes, estimant qu’il nuira à la fois à la formation des internes et à la santé publique. Ils ont demandé que la réduction de la durée des gardes effectuées par les internes soit reportée jusqu’à ce que davantage d’internes occupent les postes vacants dans les hôpitaux périphériques.

La loi fixe à 26 le nombre maximum d’heures par garde et à 71,5 le nombre maximum d’heures hebdomadaires qu’un interne en médecine peut travailler. Le nombre maximum de gardes par mois est de six. (Toutefois, les internes signalent que dans les faits, ils travaillent davantage).

Zion Hagay. (Crédit : Capture d’écran YouTube ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d’auteur)

D’autres pays, à l’exception des États-Unis et du Canada, demandent aux internes en médecine d’effectuer des gardes aussi longues, mais ils n’exigent que 48 heures par mois au total.

Selon l’accord conclu entre le ministère des Finances et l’IMA, les salaires des internes ne seront pas affectés par la réduction du nombre d’heures travaillées par équipe. Les informations obtenues par le Times of Israel auprès de Mirsham, l’organisation des internes en médecine en Israël, indiquent que les salaires des internes oscillent entre 42 et 45 shekels de l’heure.

En vertu de l’accord, les internes qui effectuent quatre gardes en semaine par mois ont le droit d’effectuer une garde mensuelle supplémentaire de quatre heures qui leur rapporterait 300 % de leur salaire habituel. Les gardes du Shabbat – les internes en font habituellement deux par mois – resteront d’une durée de 26 heures chacune.

Le raccourcissement de la durée des gardes sera introduit progressivement, à partir de ce mois-ci, dans les services de médecine interne, de gériatrie et d’urgence. En mars 2024, les gardes en neurologie, imagerie, psychiatrie, oncologie, rééducation, néphrologie et hématologie seront raccourcies. En juin 2024, la pédiatrie sera incluse.

Lors d’une conférence de presse dimanche matin, la Dr Rey Biton, présidente de Mirsham, a exprimé sa fierté de voir les internes tenir bon pendant des années dans leur demande de réduction d’heures de travail. L’organisation n’a pas obtenu les gardes de 16 heures qu’elle vise à terme, mais elle est satisfaite de ce qu’elle considère comme un résultat positif provisoire.

Le Dr Rey Biton, cheffe de l’organisation Mirsham des internes en médecine, tient une conférence de presse au centre médical Assuta à Ashdod, le 1er août 2022. (Crédit : Flash90)

« Des forces puissantes ont tenté de saboter nos efforts. Elles nous ont dit que nous étions des pleurnichards, que le système [médical] allait s’effondrer et nous ont menacés dans les hôpitaux », a ajouté Biton

« Alors que nous sommes assis ici ce matin, les internes arrivent pour des gardes de 21 heures. Ils ont pu ce matin emmener leurs enfants au jardin d’enfants ou à l’école – un privilège qu’ils n’ont pour la plupart jamais eu. Ils se sont reposés, ont mangé correctement, ont dormi plus d’heures et sont arrivés à leur poste dans un autre état. C’est la bonne nouvelle, et elle est majeure, importante et historique », a-t-elle déclaré.

Les dirigeants de la Société israélienne de médecine interne ont exprimé leur consternation face à ce changement, qu’ils ont qualifié de « marche les yeux grands ouverts vers la destruction du système de santé dans la périphérie israélienne ».

Tout en admettant que la réduction de la durée des gardes améliorera la qualité de vie des internes en médecine, à titre individuelle, la société a averti, dans une lettre ouverte au public publiée peu avant la conclusion de l’accord entre le ministère des Finances et l’IMA, qu’il y aura moins d’internes dans les services pendant les heures du matin, alors que la plupart des soins prodigués aux patients par les médecins ont lieu.

« Cela aura un impact négatif sur la santé des patients. En outre, la qualité de la formation des internes s’en ressentira, car ils passeront moins de temps dans les services et y seront moins exposés. Il est donc impossible de garantir qu’ils auront l’expérience nécessaire pour devenir des médecins experts et de qualité à l’avenir », indique la lettre.

Illustration : Vue de l’hopital Soroka à Beer Sheva, le 23 décembre 2013. (Crédit : Flash90)

Le groupe de spécialistes en médecine interne reconnaît l’intention d’attirer les stagiaires vers la périphérie, mais il souligne qu’en réalité, très peu d’entre eux sont prêts à quitter le centre du pays. Alors que les départements de médecine interne des hôpitaux périphériques disposent de fonds pour accueillir 12 internes, il n’y en a actuellement que six à huit dans chacun d’entre eux.

Les médecins ont qualifié la décision de raccourcir la durée des gardes des internes de simple « mesure cosmétique » qui ne s’attaque pas à la racine du problème, à savoir l’insuffisance persistante des prestations médicales dans la périphérie.

Au centre hospitalier Soroka de Beer Sheva, les directeurs des services de médecine interne et de gériatrie ont demandé au gouvernement de leur accorder au moins plusieurs mois pour se préparer à la mise en œuvre de la réduction des périodes de travail.

« Nous nous attendons à ce que notre hôpital paie des prix élevés dans les mois à venir, ce qui nuira à la santé des patients… Nous avons besoin de temps pour arriver au point où nous aurons suffisamment de bons internes en poste pour garantir que le plan fonctionne », ont-ils déclaré dans une lettre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.