La Finul remet un employé local accusé d’espionnage au profit d’Israël
Rechercher

La Finul remet un employé local accusé d’espionnage au profit d’Israël

Entre avril 2009 et 2014, plus de 100 personnes ont été arrêtées au Liban pour espionnage au profit d'Israël

Un véhicule de la FINUL au Liban, le 30 novembre 2005. Illustration. (Crédit : CC BY SA 3.0/Wikimedia Commons)
Un véhicule de la FINUL au Liban, le 30 novembre 2005. Illustration. (Crédit : CC BY SA 3.0/Wikimedia Commons)

La Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) a remis mercredi aux autorités libanaises un de ses employés locaux accusé d’espionnage au profit d’Israël.

Ce Libanais qui a travaillé dans l’administration de la Finul pendant plus de 20 ans fait partie des trois personnes accusées d’espionnage au profit de l’Etat hébreu par les autorités libanaises.

Dimanche, la Sûreté générale avait annoncé avoir démantelé « un réseau d’espionnage » et l’arrestation des trois suspects, un Syrien et son épouse libanaise ainsi qu’un Libanais.

Ce dernier « se trouvait sur la base de la Finul quand les autorités l’ont arrêté », a indiqué à l’AFP le porte-parole de la Finul Andrea Tenenti.

« Nous avons eu recours au siège des Nations unies à New York pour déterminer si l’immunité pouvait être appliquée dans ce cas mais l’ONU a établi que si les accusations ne visaient pas ses fonctions officielles, l’immunité n’avait pas lieu d’être », a-t-il ajouté.

L’homme a été placé en garde à vue mercredi.

La Sécurité générale accuse les trois personnes arrêtées d’avoir rassemblé des informations sur des personnalités et des objectifs sécuritaires et militaires. Elles auraient également filmé des routes et des lieux « sensibles » dans le sud du Liban « pour les envoyer à leurs commanditaires qui s’en seraient servis dans des attaques ».

Le Liban et Israël sont toujours techniquement en état de guerre et les forces de la Finul qui surveillent la frontière emploient près de 10 000 casques bleus d’une dizaine de pays.

En 2006, Israël et le groupe chiite terroriste libanais Hezbollah se sont menés une guerre sanglante.

Entre avril 2009 et 2014, plus de 100 personnes ont été arrêtées au Liban pour espionnage au profit d’Israël, notamment des militaires et des employés du secteur des télécommunications. Ces arrestations s’étaient faites rares dernièrement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...