La forêt commémorant les victimes de la Shoah ravagée par les flammes
Rechercher

La forêt commémorant les victimes de la Shoah ravagée par les flammes

Le monument de Kdoshei Zaglambia, dans les collines de Judée - un site à la biodiversité unique - a été dévasté dans un contexte d'incendies qui ont balayé Israël

Les sapeurs-pompiers éteignent les restes d'un feu dans le kibboutz Harel, le 24 mai 2019 (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Les sapeurs-pompiers éteignent les restes d'un feu dans le kibboutz Harel, le 24 mai 2019 (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Les incendies survenus dans la région de Jérusalem dans la journée de vendredi ont ravagé l’une des forêts les plus belles et les plus grandes d’Israël.

Les flammes, aidées par une chaleur brûlante qui a dépassé les 40 degrés et par les vents de l’est, ont dévasté la forêt du JNF-KKL qui entoure le monument de la Shoah de Kdoshei Zaglambia, a fait savoir Ynet.

Située sur le versant occidental des collines de Judée, la forêt a été plantée il y a des décennies en mémoire des victimes de la Shoah. Elle présente une biodiversité unique en raison de sa localisation, sur la ligne de jointure entre les plaines côtières humides et l’intérieur montagneux et aride du pays.

Vendredi, les flammes faisaient encore rage dans de larges secteurs de la plaine côtière vers les hauteurs, dans la direction de la forêt de Ben Shemesh. Plusieurs habitations ont été détruites à Mevo Modiim, à vingt-cinq kilomètres environ à l’est de Tel Aviv, et au kibboutz Harel, à l’ouest de Jérusalem.

Un hélicoptère de secours égyptien, mis à disposition par le Caire dans la journée de jeudi, a aidé à contenir le feu près de Harel.

Les flammes se sont déployées pour la deuxième journée d’affilée dans tout le pays vendredi. Les responsables ont demandé au public de se tenir à distance des parcs et des forêts.

Les résidents de Neguhot, au sud des collines de Hébron, ont été évacués par les autorités, un feu menaçant l’implantation, et quinze membres de la communauté ont été pris en charge pour des inhalations de fumée. L’un d’entre eux a été hospitalisé.

Un soldat du feu a été légèrement blessé, alors qu’il tentait d’éteindre un sinistre, par un réservoir d’essence qui a explosé, a fait savoir le site Ynet. Il aurait été brûlé au second degré et il a été évacué vers un hôpital.

Les incendies ont entraîné des perturbations majeures dans la circulation des trains et des embouteillages sur les principales artères qui relient Tel Aviv et Jérusalem.

Les services des incendies ont expliqué vendredi que certains départs de feu, dans le sud d’Israël, comme d’autres qui ont détruit des habitations au sein du kibboutz Harel, jeudi, auraient été causés par des défaillances survenues dans les câbles de la compagnie électrique israélienne, selon une enquête préliminaire.

Cette vague d’incendies a commencé alors que les Juifs israéliens fêtaient Lag BaOmer, jeudi – habituellement marquée par des feux de joie, même si des restrictions avaient été mises en place cette année en raison d’une météo inhabituellement chaude – ce qui a attisé les spéculations que ces feux aient pu être à l’origine de la crise.

Des équipes de Chypre et d’Egypte ont secondé les pompiers israéliens, notamment quatre avions chypriotes et deux hélicoptères égyptiens.

Quatre équipes palestiniennes sont aussi venues en renfort, a fait savoir le service des incendies et des secours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...