Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

La France n’envisage pas à ce stade de sanctionner Israël

Le ministre des Affaires étrangères français a assoupli sa position après avoir dit en début de semaine que des sanctions pourraient servir de pression pour accroître l'aide à Gaza

Le ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue polonais au ministère des Affaires étrangères à Varsovie, le 15 janvier 2024. (Crédit : Wojtek Radwanski / AFP)
Le ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue polonais au ministère des Affaires étrangères à Varsovie, le 15 janvier 2024. (Crédit : Wojtek Radwanski / AFP)

Le ministre français des Affaires étrangères a déclaré mercredi qu’il n’était pas prévu dans l’immédiat d’imposer des sanctions à Israël pour le contraindre à autoriser l’acheminement d’une plus grande quantité d’aide humanitaire aux Palestiniens de Gaza, atténuant ainsi sa position après des remarques plus sévères formulées en début de semaine.

« Il n’y a pas de projet à ce stade de sanctions générales contre Israël », a déclaré Stéphane Séjourné devant les députés de l’Assemblée nationale.

La France a récemment imposé des sanctions à l’encontre de plusieurs individus qui, selon elle, sont liés aux violences excessives commises par les résidents d’implantations en Cisjordanie, et elle « continuera à le faire », a déclaré M. Séjourné.

Ces propos interviennent un jour après que le ministre a déclaré dans une interview que les sanctions pourraient être un moyen de pression sur le gouvernement israélien, ce qui lui a valu à la fois des éloges et une indignation, alors que la guerre à Gaza divise l’opinion publique en France, où vivent d’importantes minorités musulmanes et juives.

Dans l’interview accordée à la radio RFI et à France 24, M. Séjourné a déclaré : « Il faut qu’il y ait des leviers d’influence et il y a des leviers multiples, qui vont jusqu’à des sanctions pour laisser passer l’aide humanitaire aux points de contrôle. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.