Rechercher

La France se dit « pleinement mobilisée » pour Salah Hamouri

Le ministère israélien de l'Intérieur a annoncé lundi la révocation de son statut de résident permanent, en raison de son passé terroriste

Salah Hamouri lors de la fête organisée à sa sortie de prison dans le cadre des accords Shalit en 2011 (Crédit: capture d'écran Youtube/Mission Falestine)
Salah Hamouri lors de la fête organisée à sa sortie de prison dans le cadre des accords Shalit en 2011 (Crédit: capture d'écran Youtube/Mission Falestine)

La France est « pleinement mobilisée » pour que le terroriste franco-palestinien Salah Hamouri puisse rester vivre à Jérusalem malgré la révocation de son statut de résident, a indiqué jeudi le ministère français des Affaires étrangères.

« Les services du ministère de l’Europe et des affaires étrangères à Paris, Jérusalem et Tel-Aviv, sont pleinement mobilisés pour que Salah Hamouri puisse faire valoir l’ensemble de ses droits et qu’il puisse mener une vie normale à Jérusalem, où il réside », a déclaré la porte-parole de la diplomatie française.

Le ministère israélien de l’Intérieur a annoncé lundi la révocation de son statut de résident permanent, une décision qui pourrait l’obliger à terme à quitter Israël et à ne plus pouvoir vivre dans les Territoires palestiniens.

Hamouri, 36 ans est accusé d’être membre du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), organisation marxiste dotée d’une branche armée et considérée terroriste par l’Etat hébreu et l’Union européenne.

Né d’une mère française et d’un père palestinien, M. Hamouri n’a pas la nationalité israélienne mais un permis de résidence qui lui permet de circuler sur l’ensemble du territoire israélien et en Cisjordanie, territoire dont les frontières sont contrôlées par l’Etat hébreu.

Avocat auprès des prisonniers palestiniens pour le compte de l’ONG palestinienne Addameer, qui a aussi été déclarée terroriste par le ministre de la Défense, Benny Gantz, Salah Hamouri a été lui-même emprisonné en Israël entre 2005 et 2011 pour participation à la tentative d’assassinat d’Ovadia Yossef, ancien grand rabbin d’Israël et fondateur du parti ultra-orthodoxe Shass.

Hamouri est marié à une Française, Elsa Lefort, fille de l’ex-député communiste Jean-Claude Lefort, qui a été interdite de rentrer en Israël en 2016, pour une période de 10 ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...