La France va déployer six Mirage en Jordanie contre l’EI
Rechercher

La France va déployer six Mirage en Jordanie contre l’EI

La France étudie ce déploiement pour se rapprocher des opérations militaires situées en Irak

Jean-Yves Le Drian (Crédit : Pymouss/Wikimedia commons/CC BY SA 3.0)
Jean-Yves Le Drian (Crédit : Pymouss/Wikimedia commons/CC BY SA 3.0)

La France va déployer six Mirage 2000-D en Jordanie, qui viendront s’ajouter aux neuf Rafale déjà basés aux Emirats arabes unis, pour lutter en Irak contre l’organisation Etat islamique (EI), a annoncé mercredi le ministre français de la Défense.

« Les forces françaises aériennes vont être renforcées (..) par six Mirage qui vont être placés en Jordanie pour compléter notre action », a déclaré Jean-Yves Le Drian à l’Assemblée nationale.

Le déploiement des six Mirage, de type 2000-D, est attendu en décembre en Jordanie, a-t-on précisé de source militaire. Ce pays voisin de l’Irak va faciliter les interventions sur le théâtre irakien où la France mène des missions d’appui aérien à l’armée nationale et aux peshmergas kurdes contre l’EI.

« Les succès (sur le terrain face à EI) ne sont rendus possibles que parce qu’il y a un appui aérien de la coalition et dans la coalition la France joue un premier rôle », a ajouté le ministre.

Deux Rafale français ont ainsi ciblé, dans la nuit de mardi à mercredi, un ensemble de tranchées utilisées par Daesh (autre appellation de l’EI) pour tenir le siège de Kirkouk, dans le cadre d’un raid de grande ampleur de la coalition, a précisé M. Le Drian.

L’opération française Chammal lancée le 19 septembre s’appuyait jusqu’à présent sur neuf Rafale, déployés sur la base française d’Al Dhafra aux Emirats, soit deux à trois fois plus loin du théâtre irakien que la Jordanie.

Un avion de ravitaillement C135, un avion de patrouille maritime Atlantique 2 complètent ce dispositif aux Emirats, de même qu’une frégate antiaérienne, le Jean Bart, dans le Golfe.

« Nous formons par ailleurs les peshmergas (kurdes) et les forces irakiennes au maniement des armes que nous leur livrons », a rappelé M. Le Drian. « La France assume ses responsabilités internationales pour sa sécurité », a-t-il conclu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...