Rechercher

La Géorgie a déjoué la tentative d’assassinat d’un Israélien, commanditée par l’Iran

Selon l’agence de sécurité géorgienne, plusieurs personnes ont été interpellées, parmi lesquelles un citoyen pakistanais agissant sur ordre d’un Iranien opérant depuis l’étranger

L'homme d'affaires israélo-géorgien Itsik Moshe. (Crédit : Nesi315 CC BY-SA 4.0)
L'homme d'affaires israélo-géorgien Itsik Moshe. (Crédit : Nesi315 CC BY-SA 4.0)

Les autorités géorgiennes ont récemment déjoué une tentative d’assassinat, préparée par un ressortissant pakistanais sur ordre d’un agent iranien, a révélé mardi l’agence de sécurité géorgienne.

Itzik Moshe, un éminent Géorgien-Israélien vivant dans la capitale Tbilissi était l’homme visé, selon des informations fournies au Times of Israel.

Ce n’est pas la première fois que les forces iraniennes tentent d’attaquer Moshe, a souligné un responsable de la sécurité israélienne.

Moshe, 62 ans, a été un haut représentant de l’Agence juive en Russie et a fondé Israeli House, qui cherche à améliorer l’image d’Israël en Europe de l’Est.

Selon une déclaration de l’agence de sécurité géorgien, l’homme qui planifiait l’attaque a été arrêté et les autorités ont identifié son commanditaire, un citoyen iranien opérant depuis l’extérieur des frontières géorgiennes.

L’agence de sécurité a indiqué que le tueur avait été envoyé en Géorgie afin d’assassiner Itzik et avait commencé à surveiller sa cible, sur instruction du commanditaire iranien.

Des agents de la Force Quds du Corps des Gardiens de la Révolution islamique ont planifié l’attentat dans plusieurs pays. Sous la direction de l’Iran, une équipe pakistanaise affiliée à Al-Qaïda s’est rendue à Tbilissi pour recueillir des renseignements et préparer l’attaque.

Depuis 2011, Mohammad Reza Ebadi Arablu, un agent de la force Quds, était responsable de la cellule terroriste. Son commandant était Ali Feyzipour, qui a été impliqué dans d’autres complots terroristes iraniens dans le monde.

Les forces de sécurité géorgiennes ont découvert le complot lorsqu’elles ont remarqué que l’un des agents pakistanais avait un comportement suspect. Elles ont trouvé des armes en sa possession.

En outre, les forces géorgiennes ont découvert que deux personnes ayant la double nationalité géorgienne et iranienne étaient chargées de fournir des armes à l’équipe d’intervention. Ils travaillaient avec un trafiquant d’armes en Turquie.

Tous les suspects sont en détention en Géorgie et sont interrogés. Une enquête se poursuit sur d’autres personnes en dehors de la Géorgie qui ont été impliquées dans le complot.

Les responsables de la sécurité géorgiens et israéliens se sont entretenus après les arrestations, a indiqué un responsable de la sécurité israélienne.

« Ce n’est pas la première fois qu’une tentative d’attentat terroriste sur le sol géorgien avec des ordres iraniens est révélée », a déclaré le responsable.

Le responsable israélien a ajouté que certains États européens envisagent de classer le Corps des Gardiens de la Révolution islamique comme un groupe terroriste. « L’Iran paiera un lourd tribut sur la scène internationale à cause de cela », a ajouté le responsable.

Cette tentative fait suite à d’autres complots iraniens récents visant à nuire aux Israéliens dans la région. En juin, la Turquie et Israël ont déjoué un plan visant à attaquer des Israéliens à Istanbul et, en octobre de l’année dernière, une tentative d’assassinat d’hommes d’affaires israéliens a eu lieu à Chypre.

La Géorgie est elle aussi une destination prisée des Israéliens, et particulièrement la station balnéaire de Batoumi, accessible par un vol direct depuis Tel Aviv, tout comme la capitale Tbilissi.

Selon un responsable du Conseil national de sécurité, il n’y a toutefois pas de nouvel avertissement de voyage à destination de la Géorgie à la suite du complot.

En 2012, les forces de l’ordre géorgiennes avaient désamorcé une bombe placée sous le véhicule d’un employé de l’ambassade d’Israël à Tbilissi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...