Rechercher

La guerre de Poutine est comme la Shoah, selon des responsables ukrainiens

Une députée affirme que des enfants ont été kidnappés et amenés dans un camp "comme Auschwitz" ; un maire parle d'une guerre entre le nazisme russe et la civilisation occidentale

Une habitante assise à l'extérieur d'un bâtiment détruit après avoir été touché par des tirs d'artillerie à Kiev, en Ukraine, lundi 14 mars 2022. (Crédit : Felipe Dana/AP Photo)
Une habitante assise à l'extérieur d'un bâtiment détruit après avoir été touché par des tirs d'artillerie à Kiev, en Ukraine, lundi 14 mars 2022. (Crédit : Felipe Dana/AP Photo)

Deux responsables ukrainiens ont déclaré lundi à la presse israélienne que les agissements de la Russie lors de l’invasion de leur pays sont comparables à la Shoah. L’un d’eux a déclaré que le président russe Vladimir Poutine agissait comme les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, et un second a affirmé que des enfants auraient été enlevés et emmenés dans un camp comme celui d’Auschwitz en Biélorussie.

Ces interviews ont été réalisées pendant que se poursuit l’action militaire de la Russie en Ukraine, avec le bombardement de villes assiégées où les civils pris au piège ne peuvent ni se mettre à l’abri, ni recevoir de l’aide humanitaire.

Olga Vasylevska-Smaglyuk, membre du parlement ukrainien, a déclaré à la radio de l’armée que « ce qu’ils font ici est vraiment, vraiment similaire à la Shoah. »

Vasylevska-Smaglyuk, qui a une sœur, une tante et un cousin en Israël, a parlé en hébreu à la radio et a fait remarquer que ses grands-parents avaient traversé la Shoah en Ukraine, où plus de 1,2 million de Juifs ont été assassinés par les nazis.

Alors que de nombreux Israéliens sont réticents à l’idée de comparer la Shoah aux événements survenus en Ukraine, Vasylevska-Smaglyuk a insisté sur la pertinence de la comparaison.

« Ce que font les Russes est similaire aux crimes nazis », a-t-elle déclaré. « Ils tuent des gens, y compris des enfants, et les enlèvent pour les emmener en Biélorussie, où il y a un camp comme Auschwitz. Ce n’est pas seulement une guerre entre deux armées. »

Elle n’a pas donné de détails sur le camp présumé en Biélorussie, mais a déclaré qu’en Ukraine, « il y a des gens qui n’ont pas mangé depuis 16 jours parce qu’ils ont peur de quitter leurs abris ».

Près d’un million de Juifs ont été assassinés dans le camp nazi d’Auschwitz, en Pologne, pendant la Seconde Guerre mondiale, la grande majorité d’entre eux dans des chambres à gaz, tandis que d’autres sont morts de faim ou de maladie.

Mme Vasylevska-Smaglyuk a déclaré que, bien que sa famille en Israël l’ait suppliée de les rejoindre, elle compte rester en Ukraine pour accomplir son devoir de députée.

Capture d’écran de la vidéo d’Oleksandr Syenkevych, le maire de Mykolaiv, Ukraine, 14 mars 2022. (Crédit : la Douzième chaîne)

Oleksandr Syenkevych, le maire de Mykolaiv, sur la côte sud de la mer Noire en Ukraine, a également accusé le président russe Vladimir Poutine d’actions rappelant celles des nazis.

S’adressant à la Douzième chaîne, M. Syenkevych a déclaré qu’au cours de la journée précédente, 230 bâtiments avaient été détruits et 60 personnes tuées. Sa ville se situe entre l’avancée russe le long de la côte et Odessa, la plus grande ville avant la frontière avec la Roumanie.

Interrogé sur les efforts de médiation du Premier ministre Naftali Bennett entre la Russie et l’Ukraine, il a déclaré qu’il doutait qu’il y ait quoi que ce soit à gagner en négociant avec Poutine car « il est fou, il agit comme les nazis ont agi pendant la Seconde Guerre mondiale. Je ne pense pas que les négociations donneront des résultats. »

« C’est la guerre entre le nazisme russe et la civilisation occidentale », a déclaré Syenkevych et il a averti que si Poutine parvenait à conquérir l’Ukraine, il poursuivrait son action vers d’autres régions d’Europe.

Les deux parties au conflit se sont mutuellement accusées de « nazisme », Poutine justifiant son invasion du 24 février en disant qu’il voulait « dénazifier » les zones de l’Ukraine où, selon lui, un « génocide » était commis contre les citoyens russophones. Les gouvernements occidentaux et l’Ukraine elle-même ont rejeté ces affirmations, les qualifiant de justification sans fondement de l’invasion.

Au début du mois, le directeur du musée de la Shoah Yad Vashem, Dani Dayan, a déclaré au Times of Israël que la Russie banalisait la Shoah avec ses affirmations sur le nazisme en Ukraine.

L’Ukraine aurait demandé à organiser un grand rassemblement à Yad Vashem, au cours duquel le président ukrainien Volodymyr Zelensky prendrait la parole pour évoquer l’invasion de son pays par la Russie.

Selon un reportage de Walla News dimanche, l’ambassadeur ukrainien Yevgen Korniychuk a rencontré dimanche le président du mémorial de la Shoah, Dani Dayan, pour demander l’autorisation d’organiser ce rassemblement, en précisant que des membres de la Knesset et divers officiels et personnalités publiques y assisteraient.

Yad Vashem a rejeté la demande précisément par crainte que des comparaisons soient faites entre l’invasion de l’Ukraine et la Shoah, selon Haaretz.

L’offensive russe a fait des milliers de mors côtés ukrainien. Il s’agit du plus grand conflit européen depuis la Seconde Guerre mondiale. Selon les Nations unies, plus de 3 millions de personnes ont fui les combats pour se réfugier dans d’autres pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...