La Haute Cour autorise le défilé du Jour de Jérusalem à passer dans le Quartier musulman
Rechercher

La Haute Cour autorise le défilé du Jour de Jérusalem à passer dans le Quartier musulman

Les juges avertissent qu'il pourrait y avoir des poursuites si des slogans anti-arabes étaient scandés ou des violences nationalistes perpétrées

Le Haute Cour de Justice a rejeté lundi la demande d’une coalition d’ONG de changer le parcours du défilé annuel du Jour de Jérusalem pour qu’il ne passe pas par le Quartier musulman de la Vieille Ville.

Les juges, qui ont déclaré avoir pris cette décision « avec le cœur lourd », ont ordonné à la police d’arrêter et de poursuivre tout participant impliqué dans des violences, du vandalisme ou toute manifestation de racisme anti-arabe.

Le juge Elyakim Rubinstein a promis d’augmenter les efforts pour combattre les attaques nationalistes en augmentation contre les résidents arabes de Jérusalem et a noté que les clips vidéos, fournis par des responsables à l’origine de la pétition, qui montraient des participants du défilé de 2014 criant « Mort aux Arabes » et Mahomet est mort », étaient difficiles à regarder.

« Ce n’est pas de la liberté d’expression, c’est de la liberté d’inciter à la haine », a déclaré Rubinstein. Il a déclaré que les participants et la police devraient être informés que scander des slogans racistes pourrait entraîner des poursuites judiciaires.

Durant l’audience, le juge Isaac Amit a déclaré qu’il était temps d’adopter « une politique de tolérance zéro pour les chants ‘Mort aux Arabes’, ce qui inclut des arrestations et des mises en examen », et a ajouté que ceux qui souhaitent chanter de pareilles choses pourraient le faire derrière les barreaux.

Amit a aussi appelé les organisateurs de la parade et les rabbins concernés à dénoncer publiquement les discours de haine et a exhorté les chefs de yeshiva à dire à leurs étudiants que la participation à des manifestations anti-arabes entraînerait leur suspension.

Un représentant du département de police de Jérusalem a assuré aux juges que la police était prête à repérer, arrêter et mettre en examen les participants qui crieraient des slogans racistes.

La décision de la  Cour a également stipulé que les résident arabes de la Vieille Ville auront un accès total à leurs maisons et leurs commerces lors de la manifestation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...