La Haute Cour met le holà sur l’interdiction de la barbe à Tsahal
Rechercher

La Haute Cour met le holà sur l’interdiction de la barbe à Tsahal

L’armée a jusqu'au 8 septembre pour répondre à une pétition qui soutient que la nouvelle directive est discriminatoire à l'égard des soldats religieux

Photo illustrative de soldats religieux barbus. (Miriam Alster/Flash90)
Photo illustrative de soldats religieux barbus. (Miriam Alster/Flash90)

La semaine dernière, la Haute Cour de Justice a gelé l’application de nouvelles restrictions sur les soldats de Tsahal désirant porter une barbe, censées entrer en vigueur le mois prochain.

En vertu de la nouvelle politique militaire, la permission de se laisser pousser la barbe ne serait accordée aux soldats que dans des circonstances exceptionnelles, et nécessiterait une approbation signée de certains officiers de haut rang.

La Haute Cour a accepté jeudi une pétition signée par plusieurs soldats, qui affirment que l’ordre est discriminatoire et va à l’encontre de leurs croyances religieuses.

L’armée a jusqu’au 8 septembre pour répondre à la pétition, et la nouvelle directive n’entrera en vigueur qu’après une décision finale de la Haute Cour de justice.

« La Haute Cour a statué il y a 18 ans que le droit de se laisser pousser la barbe est un droit fondamental pour tous, y compris pour les soldats du service obligatoire et de carrière, » a affirmé Lior Shtelzer, avocat représentant les soldats, au quotidien Haaretz.

« Le nouvel ordre cherche à annuler ce droit, et à en faire une rare exception – à le rendre en réalité inexistant. »

L’armée israélienne a déclaré qu’elle étudierait la pétition et agirait conformément aux instructions du tribunal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...