La Haute Cour saisie pour empêcher l’exploration dans un habitat marin unique
Rechercher

La Haute Cour saisie pour empêcher l’exploration dans un habitat marin unique

La société pour la protection de la nature en Israël reproche au ministère de l'Énergie d'avoir autorisé une société grecque à explorer des fonds marins désignés site à préserver

Des coraux inhabituels comme celui-ci ont été découverts dans les eaux profondes de l'anomalie de Palmahim à 30 km au large de Tel Aviv. (Crédit : Adam Weissman, Yitzhak Makovsky, Danny Chernov, du département de Biologie marine de l'université de Haïfa)
Des coraux inhabituels comme celui-ci ont été découverts dans les eaux profondes de l'anomalie de Palmahim à 30 km au large de Tel Aviv. (Crédit : Adam Weissman, Yitzhak Makovsky, Danny Chernov, du département de Biologie marine de l'université de Haïfa)

La Société pour la protection de la nature en Israël (SPNI) a saisi mercredi la Haute Cour de justice afin d’ordonner l’arrêt définitif de l’exploration pétrolière et gazière dans une zone de la mer Méditerranée que le ministère de l’Énergie lui-même a déclarée exceptionnellement sensible sur le plan environnemental il y a tout juste quatre ans.

Le permis autorise la société grecque Energean Oil & Gas PLC à forer dans une zone de 600 kilomètres-carrés en haute mer, dont la plus grande partie couvre ce que, pour des raisons géologiques, on appelle l’anomalie de Palmahim, à 30 kilomètres à l’ouest de Tel-Aviv. Sa profondeur varie de 450 à 1 200 mètres.

Selon la SPNI, cette zone comprend des coraux rares, des calamars, des requins, des sources de méthane uniques et des zones de reproduction d’espèces menacées comme le thon rouge de l’Atlantique.

Selon la requête déposée, le ministère a accordé le permis sans informer un conseil consultatif des résultats de sa propre enquête stratégique de 2016 et sans s’assurer qu’un fonctionnaire du ministère de la Protection de l’environnement fasse partie du conseil.

Elle explique que « trente kilomètres à l’ouest de notre côte, dans les eaux maritimes d’Israël, se trouve un merveilleux site naturel découvert seulement au cours de la dernière décennie, avec de rares habitats des grands fonds marins ».

Des coraux inhabituels comme celui-ci ont été découverts dans les eaux profondes de l’anomalie de Palmahim à 30 km au large de Tel Aviv. (Crédit : Adam Weissman, Yitzhak Makovsky, Danny Chernov, du département de Biologie marine de l’université de Haïfa)

La zone, selon la pétition, a été désignée comme site à préserver en 2019 par le Comité pour la préservation de l’environnement marin du gouvernement.

« Malgré cela, le commissaire au pétrole du ministère de l’Énergie a accordé à la compagnie Energean un permis d’exploration pour le gaz et le pétrole… qui concerne toutes les parties sensibles de l’anomalie de Palmahim ».

« Il n’est pas nécessaire de dire que l’exploration et la production pétrolière dans cette zone, qu’elles soient de routine ou… en cas de défaillance et de fuite, peuvent conduire à des dommages irréversibles sur un site d’une importance extraordinaire, et même éradiquer des caractéristiques naturelles uniques, dont certaines revêtent une importance d’ordre mondial ».

Energean est un acteur clé dans le développement des champs de gaz naturel de Karish et Tanin au large des côtes israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...