La Jordanie salue une découverte « immense » dans la cité antique de Petra
Rechercher

La Jordanie salue une découverte « immense » dans la cité antique de Petra

Grâce à des drones et des images satellites, des experts ont découvert les contours d'une plate-forme d'une surface de plus de 2 700 m²

Des chercheurs américains ont découvert une structure enfouie sous le sable dans la cité antique de Petra, le 13 juin 2016. (Crédit : Khalil Mazraawi/AFP)
Des chercheurs américains ont découvert une structure enfouie sous le sable dans la cité antique de Petra, le 13 juin 2016. (Crédit : Khalil Mazraawi/AFP)

Les autorités jordaniennes ont qualifié lundi d’ « immense et unique » la récente découverte par des chercheurs américains d’une structure enfouie sous le sable dans la cité antique de Petra (sud).

En utilisant des drones et des images satellite, des experts ont mis à jour les contours d’une plate-forme d’une surface de plus de 2 700 m², à 800 mètres au sud du plus célèbre temple de Petra, la Khazneh (le Trésor).

Ils estiment que cette structure aujourd’hui enfouie sous le sable a pu être utilisée pour des cérémonies religieuses ou des fêtes, selon leur étude publiée dans le Bulletin des écoles américaines de recherche orientale.

« C’est une découverte immense et unique », s’est félicitée la ministre du Tourisme et des antiquités Lina Annab au cours d’une conférence de presse à Amman, sans toutefois être en mesure de donner plus de détails.

Située entre la mer Rouge et la mer Morte, l’immense cité antique de Petra a été taillée dans du roc rosé il y a quelque 2 000 ans par les Nabatéens. Elle a été élue Merveille du monde en 2007.

Des fouilles devraient être entreprises à l’endroit désigné par les chercheurs, ont indiqué des responsables jordaniens sans fixer de date.

« Cette découverte inédite doit être suivie d’un travail intensif de fouilles et d’analyse », a précisé Mohamed al-Nawafleh, le chef de l’Agence de développement et de tourisme de Petra.

Les autorités jordaniennes espèrent qu’elle contribuera à relancer le tourisme à Petra, dont la fréquentation par des visiteurs étrangers a quasiment été divisée par trois en cinq ans, passant de près de 900 000 en 2010 à 315 000 en 2015, selon les chiffres du ministère du Tourisme. Elle souffre de la désaffection des pays arabes par les touristes étrangers.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...