La justice polonaise interdit une association de fans d’Adolf Hitler
Rechercher

La justice polonaise interdit une association de fans d’Adolf Hitler

Ils avaient organisé une rencontre dans une forêt avec de gros drapeaux rouges flanqués de croix gammées accrochés aux arbres, devant une sorte d'autel avec un portrait d'Hitler

Reproduction d'Adolf Hitler à partir des archives du chasseur de nazis Tuviah Friedman (Crédit : Roni Schutzer / Flash90)
Reproduction d'Adolf Hitler à partir des archives du chasseur de nazis Tuviah Friedman (Crédit : Roni Schutzer / Flash90)

Un tribunal polonais a ordonné mercredi la dissolution d’une association dont les membres avaient fêté en mai 2017 le 128e anniversaire de la naissance d’Hitler, sans savoir qu’ils étaient filmés par une équipe de télévision.

Le tribunal de Gliwice, en Silésie, a estimé que les membres du mouvement « Orgueil et Modernité » (DiN) ne pouvaient ignorer le sens de cette rencontre, tenue dans une forêt, à proximité de la ville de Wodzislaw Slaski, siège de l’association, ont rapporté plusieurs médias polonais.

« Le caractère de cet événement ne fait aucun doute », à savoir l’acceptation, voire l’affirmation de la personnalité du dirigeant allemand, a déclaré la juge Bozena Klimaszewska, cité par l’agence PAP.

La diffusion du reportage réalisé par une équipe de la télévision privée TVN24, montrant des hommes portant des uniformes nazis, faisant le salut nazi, au milieu de gros drapeaux rouges flanqués de croix gammées accrochés aux arbres, devant une sorte d’autel avec un portrait d’Hitler, avait provoqué un tollé en Pologne en janvier 2018, tant du côté du pouvoir conservateur que de l’opposition libérale.

Un autre procès, visant six participants à cette rencontre organisée par le chef de DiN, Mateusz Sitkiewicz, est encore en cours. Les inculpés, accusés de promouvoir un régime nazi, se disent non coupables, nient être partisans de l’idéologie nazie et soutiennent que leur rassemblement avait un caractère privé.

Lors de l’enquête lancée après la diffusion du reportage, des drapeaux, des insignes et des publications avec des symboles nazis avaient été saisis dans leurs logements.

Lors de la Seconde Guerre mondiale déclenchée par le dictateur nazi, la Pologne a perdu 6 millions de citoyens, dont trois millions de Juifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...